Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

Le Cardinal Giovanni Lajolo recu dans l’Ordre

Rome, 10/01/2009 


Le Grand Maître de l’Ordre de Malte Fra’ Matthew Festing a reçu hier matin au Palais Magistral le Cardinal Giovanni Lajolo, Président de la Commission Pontificale pour l’Etat de la Cité du Vatican et Président du Gouvernorat de l’Etat de la Cité du Vatican.

Pendant la rencontre, le Grand Maître a remis au Cardinal Lajolo les insignes de Bailli Grand Croix d’Honneur et Dévotion, avec lesquels il est admis à faire partie de l’Ordre de Malte.

Le Cardinal Lajolo a prononcé un discours (que nous reproduisons ci-dessous) en présence des membres du Souverain Conseil, d’autorités et invités de l’Ordre, de ses parents et plus proches collaborateurs.

Je suis très reconnaissant au Prince et Grand Maître de l’Ordre Souverain Militaire de Malte, Son Altesse Eminentissime Fra’ Matthew Festing, pour la très grande reconnaissance dont il a bien voulu m’honorer aujourd’hui. Ses mots à mon égard sont très bons et très généreux. Et je l’en remercie aussi de tout cœur.

Dans la remise, ce jour, à un Cardinal de la Sainte Eglise Romaine du titre de Bailli Grand Croix d’Honneur et Dévotion je reconnais – pardonnez-moi de dire une chose si superflue ! – une expression singulière de l’esprit de l’Ordre Souverain Militaire de Malte dans ses relations de fidélité et collaboration avec le Siège Apostolique.

Pour ma part j’ai accepté bien volontiers la distinction d’aujourd’hui comme nouveau lien personnel d’union avec cet “Ordre religieux, laïc, traditionnellement militaire, chevaleresque et nobiliaire” dont la physionomie spirituelle se révèle dans ses grands idéaux, c’est-à-dire dans les finalités pour lesquelles il vit : la promotion de la gloire de Dieu et la diffusion des vertus chrétiennes de charité et de fraternité.

De tels idéaux – indubitablement idéaux suprêmes – ont animé depuis le début de leur histoire les membres de l’Ordre, et ils les ont guidés, d’abord, à se prodiguer pour l’assistance des malades de Jérusalem, privés d’autres réconforts humains, et puis, bien vite, à accourir à l’aide des pèlerins en Terre Sainte, exposés, par leur condition même, à de graves dangers. (…)

Dans l’histoire de la “civilisation chrétienne” les Chevaliers de l’Ordre ont écrit de glorieuses pages, d’héroïsme humain et chrétien, qui encore aujourd’hui, dans de bien différentes situations internationales et climat culturel, ne peuvent qu’éveiller l’admiration.

En dépit de l’occupation napoléonienne de Malte en 1798, en dépit des abus subis après le Traité d’Amiens de 1802, abus sanctionnés par le Traité de Paris en 1814, l’Ordre renaît au XIXème siècle (on peut raisonnablement – je crois – utiliser un tel mot) grâce en particulier au grand Pontife Léon XII, s’ouvrant à de nouveaux champs d’activité, mais sans ne jamais abdiquer les idéaux originaux, mieux, trouvant pour eux de nouveaux et plus larges champs d’application.

Aujourd’hui les relations diplomatiques que l’Ordre Souverain Militaire de Malte entretient avec 101 Etats, outre celles avec le Saint Siège, ses relations officielles avec 6 autres Etats et les relations officielles au niveau d’Ambassadeur avec la Commission Européenne témoignent de son exceptionnelle force institutionnelle, et aussi sa volonté de donner des dimensions universelles à son service, toujours dicté par les idéaux de charité et de fraternité de l’Évangile.

Dans les années de mon expérience diplomatique comme Représentant pontifical, et puis comme Secrétaire pour les Relations avec les Etats, j’ai pu en être moi-même témoin.

L’œuvre d’assistance attentive et prompte envers tous, sans distinction de nation, de classe, de religion, jaillit d’un engagement toujours neuf et fécond, qui trouve son origine dans les profondeurs de la vie spirituelle des trois grandes classes de l’Ordre, partant, évidemment, de la force originaire et promotrice des Chevaliers de Justice, mais arrivant à impliquer, dans un même élan de bien, d’innombrables autres gens.

Le but de l’”obsequium pauperum et tuitio fidei”, enraciné dans la profondeur de l’âme de l’Ordre, s’est exprimé ainsi en une multitude d’œuvres et d’activités d’assistance et sanitaires, en particulier à l’occasion de catastrophes naturelles, de désastres conséquents aux événements de la guerre, de graves nécessités sociales, de rassemblements de grandes masses de gens, ou de toutes façons en situation d’urgence persistante, prédisposant aussi la nécessaire préparation de jeunes collaborateurs; et portant toujours une attention particulière aux nouvelles conditions de besoin, qui sans cesse se manifestent dans la société contemporaine.

Je voudrais donc maintenant dire simplement mon admiration et ma gratitude pour ce que Vous, membres de l’Ordre Souverain Militaire de Malte, êtes, pour ce qui vous réalisez, et pour ce que vous témoignez dans la conjoncture sociale et politique actuelle dans de nombreux Pays du monde. Tant d’illusions du monde se découvrent dans leur fugace fragilité, alors que reste, et apparaît la charité dans toute sa force.

Les énergies fraîches qui viennent du nouveau Prince et Grand Maître, Son Altesse Eminentissime Fra’ Matthew Festing, mèneront – c’est mon augure – à de nouveaux rivages.

La belle Croix de Votre blason indique la garantie de fertilité de Votre engagement de vie. Le Rosaire qui l’entoure est signe de l’aide généreuse dont la Mère de Dieu ne vous laissera jamais manquer, afin que Vous puissiez généreusement la partager avec d’autres.

La Couronne qui surmonte la Croix fait comprendre à tous que Votre souveraineté se différencie de toute autre puissance terrestre, parce que la charité du Christ n’hésite pas à descendre jusqu’au plus profond de la faiblesse et la misère humaine, et c’est justement pour cela qu’elle sera toujours plus forte, plus libre et plus noble que toute autre force terrestre.

cardinal giovanni lajolo recu dans ordre

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]