Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

Père Gérard : ici, en Afrique du Sud, nous attendons le tsunami qui arrivera, nous devons faire vite


De la Scandinavie à l’Afrique du Sud, des Amériques à l’Asie, « nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse », a déclaré le 27 mars le pape François au sujet de la pandémie de coronavirus, « nous nous sommes rendu compte que nous nous trouvons dans le même bateau, tous fragiles et désorientés… tous appelés à ramer ensemble ». C’est précisément de cette place Saint Pierre, vide et mouillée, où le pape a prié et donné la bénédiction urbi et orbi, que débute la brève conversation, par Skype, avec le Père Gérard, fondateur et président de la Confraternité du Bienheureux Gérard, la structure d’assistance de l’Ordre de Malte qui œuvre à Mandeni en Afrique du Sud, dans la province de KwaZulu-Natal, l’un des endroits les plus pauvres au monde.

« Cette place n’était en rien vide”, précise immédiatement le Père Gérard, “toute l’Église était là, nous étions tous là, unis dans notre spiritualité”. “Bien sûr, c’est vrai, j’étais ému, mes yeux étaient pleins de larmes, mais le Saint Père était là, qui intercédait pour nous. Son message était : “n’ayez pas peur, je suis là pour vous tous” ».

Quelle est à ce jour la situation en Afrique du Sud?

L’Afrique du Sud est considérée comme l’épicentre de l’épidémie de coronavirus en Afrique. C’est un pays de 59 millions d’habitants et si aujourd’hui les chiffres sont encore bas, nous voyons le tsunami dans l’océan qui arrive, nous devons faire vite. Nous sommes face à un danger énorme, nos structures médicales ne sont pas à la hauteur de ce défi, le virus se propage rapidement dans le pays et selon les prévisions du ministre de la Santé Zweli Lawrence Mkhize, 60-70% de la population sud-africaine sera contaminée par le virus. Un modèle épidémiologique prévoit entre 88 000 et 350 000 morts ne serait-ce qu’en Afrique du Sud. Hier, un premier décès a été enregistré.

Depuis le 26 mars, un couvre-feu est en vigueur, il durera jusqu’au 16 avril. Toutes les écoles sont fermées, de même que les bureaux et les commerces. Seules les structures médicales et sociales comme la nôtre peuvent continuer de travailler.

E à Mandeni?

Malheureusement aujourd’hui même est arrivée la nouvelle du premier cas avéré de coronavirus à Mandeni : il s’agit d’une personne entrée en contact avec une autre, positive, qui s’était trouvée à Johannesburg. Cette région, en plus d’être surpeuplée est aussi très pauvre. 80% de la population vit avec moins de 100 euros par mois. Il n’y a pas d’argent pour se soigner, ni pour manger. Le niveau de connaissance et de conscience du risque vers lequel nous nous dirigeons est très bas. Il y a des bidonvilles où les gens vivent dans une grande promiscuité et où très peu ont accès à des médicaments ou à une assistance médicale. Il y aura bientôt tant de personnes contaminées et de malades qu’ils n’entreront même pas dans les chiffres des statistiques.

Comment fonctionne actuellement la structure de l’Ordre?

Toutes les écoles sont fermées et ainsi notre école maternelle aussi. Les enfants de notre “Children’s home” sont pris en charge par l’équipe mais ne peuvent pas aller à l’école. Beaucoup sont des enfants avec des maladies passées ou en cours, plus vulnérables donc face au virus. En raison de la fermeture totale, nous livrons les médicaments antirétroviraux au domicile de nos patients contaminés par le VIH/Sida : beaucoup d’entre eux ont  déjà reçu le nécessaire pour deux mois. Malheureusement, nous ne pouvons plus consentir l’accès aux visiteurs à notre unité d’hospitalisation. Pour le moment, nos équipes d’aide à domicile peuvent seulement s’occuper des urgences. Nous allons maintenant renforcer les activités de nos équipes d’hôpital.

Disposez-vous d’une unité de soins intensifs?

Absolument pas et l’hôpital le plus proche qui dispose d’un équipement adapté se trouve à une soixantaine de kilomètres. L’hospice où nous prêtons assistance à de nombreux patients immunodéprimés reste opérationnel et je remercie les membres de notre personnel pour leur service fidèle. Je suis vraiment fier d’eux et j’aime citer ce que l’un d’eux m’a écrit : “Ensemble nous devons combattre et battre le virus”. J’espère qu’il s’agit d’un message utile à tous. Mais nous avons besoin de ressources économiques, aujourd’hui plus que jamais, de l’aide et du soutien de tous.

Toutes les messes ont été suspendues. Comment sera votre Pâques?

Ce sera une fête de Pâques très solitaire. Mais depuis hier, toutes les célébrations ayant été suspendues, je célèbre la messe depuis la petite chapelle près de mon bureau et je le ferai tous les soirs à 19h en streaming sur la chaîne YouTube ‘fathergerard’, pour tous nos bénévoles, membres du personnel et bienfaiteurs. J’en ferai de même pour la célébration de la Sainte Pâques.

pere gerard afrique du sud nous attendons tsunami arrivera nous devons faire vite

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]