Rassegna Stampa

UN PROFIL ANGLAIS POUR LE GRAND MAÎTRE DE L’ORDRE DE MALTE

LA CROIX 26/03/2008

C’est un Britannique de 59 ans qui est désormais à la tête de cette organisation humanitaire vieille de plus de 900 ans.

À Rome, chacun sait qu’il y a, outre l’Italie, un second État, le Vatican. Mais on ignore souvent l’existence d’un troisième État, sans territoire celui-ci : l’Ordre de Malte. Et, depuis le 11 mars, cet État a un nouveau « chef d’État », Fra’ Matthew Festing, 59 ans. Ce Britannique, dont le titre est désormais 79e prince et grand maître de l’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte, a été élu, dès le premier tour, par le Conseil complet d’État dans la villa de l’Ordre à Rome. Il succède à Fra’ Andrew Bertie, grand maître de 1988 à 2008, décédé le 7 février.

Fra’ Matthew connaît bien l’Ordre, pour en être, depuis quinze ans, le grand prieur d’Angleterre. Il présente tous les attributs de la bonne société anglaise: né dans le Northumberland en 1949, il vit enfant en Egypte et à Singapour, où son père, sir Francis Festing, a été appelé à travailler. Le nouveau grand maître a ensuite étudié l’histoire à St John’s Collège à Cambridge et, expert en art, il a travaillé dans une maison de ventes internationale. Mais c’est lui aussi qui s’est occupé, comme prieur d’Angleterre, de l’assistance humanitaire en Bosnie, Serbie, Croatie et Kosovo ces dernières années.

Car l’Ordre de Malte est d’abord un organisme humanitaire et de développement dans le monde. Une organisation au service de laquelle l’Ordre a su, ces dernières années, mettre les techniques les plus modernes et les financements sophistiqués. Aujourd’hui, la Croix de Malte est engagée dans des missions d’assistance aux malades, aux pauvres et aux déshérités. L’Ordre compte plus de 12500 membres, mais aussi 80000 bénévoles et 13000 salariés, dont nombre de médecins ou de personnel médical, actifs dans de nombreux domaines : assistance médico-sociale, secours aux victimes de conflits armés ou de catastrophes naturelles, services d’urgence, assistance aux personnes âgées, handicapés, enfants en difficulté…

Être sujet de droit international permet à cette organisation, vieille de plus de 900 ans, de bénéficier de moyens non négligeables : siège de représentant ou d’observateur permanent auprès d’institutions internationales (Nations unies, Commission européenne, Organisation mondiale de la santé, Unesco, Conseil de l’Europe, etc.), et ambassades auprès des cent États avec lesquels il entretient des rapports diplomatiques. Enfin, l’Ordre de Malte est un ordre religieux de l’Église catholique, dont le grand maître, sans en avoir le pouvoir religieux, a rang de cardinal.

ISABELLE DEGAULMYN (à Rome)