Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.
*

Actualités

Le discours du Gran Maitre au corp diplomatique

Rome, 10/01/2006 


Ce matin, à la Villa Magistral à Rome, a eu lieu la rencontre traditionnelle entre le Souverain Ordre de Malte et les ambassadeurs des 94 pays avec lesquels l’Ordre entretient des relations diplomatiques.

Nous rapportons ci-dessous le discours du Gran Maitre.

Monsieur le Doyen, Excellences, Mesdames et Messieurs,

C’est toujours avec un plaisir renouvelé que je reçois ici à l’Aventin les membres du Corps Diplomatique accrédités auprès de l’Ordre, à l’occasion de la cérémonie traditionnelle d’échange de vœux, car, à part sa signification officielle, elle me permet, en effet, de mieux vous connaître sur le plan personnel, et ainsi de renforcer les liens d’amitié et de coopération avec les Pays que vous représentez.

Je désire, d’abord, saluer S.E. l’Ambassadeur du Honduras et le remercier pour les mots si bienveillants qu’il a bien voulu m’adresser au nom de vous tous. Vos aimables paroles, Monsieur le Doyen, constituent chaque année un encouragement précieux pour l’Ordre à poursuivre davantage son action dans le monde conformément à sa double mission : la défense de la Foi et le soutien à l’Eglise, d’une part, le service des malades, des pauvres et des plus démunis, d’autre part.

Cette rencontre est aussi pour moi, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, l’occasion de vous témoigner ma vive appréciation et de vous adresser tous mes remerciements pour ce que vous faites pour vivifier et approfondir les relations entre vos gouvernements et l’Ordre Souverain.

Un regard sur la situation mondiale, au seuil de cette nouvelle année, nous amène à constater que, à côté de quelques signes prometteurs vers une plus grande stabilité et vers la Paix – comme l’a relevé le Saint Père dans son message du 1er Janvier pour la Journée Mondiale de la Paix – de nombreux facteurs continuent à peser négativement sur le monde: famines, recrudescences d’épidémies et de maladies contagieuses, persistance du paludisme, de la malaria, de la lèpre et progression semble-t-il inexorable du SIDA, mais aussi conflits ethniques et religieux, violations des droits de l’homme, violences et discriminations à l’encontre des femmes et des enfants, racisme, nationalisme exacerbé, individualisme et matérialisme sans limites, relativisme général de la pensée… Et il convient d’ajouter à cela la montée de la violence gratuite, du terrorisme anonyme, de la part de groupe de jeunes dés œuvrés, sans travail, rejetés par les systèmes éducatifs et par les populations locales, plongés dans la misère quotidienne, qui n’ont d’autre but que celui de détruire pour exister.

Ce tableau que vous connaissez bien, Excellences, au lieu de nous démoraliser, doit engager plus que jamais les membres de la communauté internationale à œuvrer de façon solidaire, afin de poursuivre avec courage et confiance en Dieu et en l’Homme, le chemin de la Paix auquel le Saint Père nous invite dans son message.

Car il ne faut pas nous le cacher : nous traversons des temps d’incertitude, un de ces moments de l’histoire où les repères sont brouillés ou ont tout simplement disparus. Et comme si l’action des hommes que je rappelais à l’instant ne suffisait pas, la nature a voulu se rappeler à nous: alors que l’Asie du Sud-Est peine à se remettre du Tsunami qui ravagea ses côtes il y a un an, que la Nouvelle Orléans détruite par l’ouragan Katrina en septembre n’est plus qu’une ville fantôme, dans les montagnes du Cachemire et du Pakistan les habitants victimes d’un séisme majeur vivent actuellement un hiver épouvantable sans moyen de lutter contre le froid.

Dans ce contexte de drames humains à répétitions, l’Ordre de Malte a poursuivi sa mission sans faiblesse dans toutes les régions où ses équipes étaient présentes auparavant ou nouvellement appelées.

Ainsi, l’Ordre est intervenu au cours de l’année 2005 :

– en Afghanistan, où il est présent depuis 2002, pour assister les familles de réfugiés ;

– au Soudan / Darfour, où, également présent depuis de longues années, il est chargé de l’amélioration du système de santé : 420.000 personnes dites “déplacées” bénéficient actuellement du programme de prévention contre la malaria ;

– en Roumanie, lors des inondations survenues au mois de juillet ;

– au Niger et au Mali, lors de la crise alimentaire survenue en août ;

– à la Nouvelle Orléans, à la suite du désastre provoqué par l’ouragan Katrina;

– au Cambodge et au Vietnam, dans le cadre des programmes de lutte contre la lèpre ;

– et, bien entendu, en Asie du Sud Est : un an après le Tsunami, le corps de secours d’urgence de l’Ordre, Malteser International – qui regroupe les moyens médicaux et logistiques de l’ensemble des Associations Nationales de l’Ordre – est en charge de 65 programmes de réhabilitation et de reconstruction en Indonésie, au Sri Lanka, en Inde et en Thaïlande. Leurs principales tâches sont les soins médicaux de base, l’accompagnement psychologique, la reconstruction des maisons, des écoles, des systèmes de distribution d’eau potable, l’assistance aux enfants et aux jeunes adultes restés souvent sans famille.

80% des 30 millions d’Euros collectés par différentes Associations de l’Ordre on déjà été dépensés ou engagés ; les futurs programmes de réhabilitation et de reconstruction nécessiteront 20 millions d’Euros supplémentaires, qui seront couverts par les fonds recueillis par les membres de l’Ordre.

Ce sont là les principales interventions que l’Ordre a été amené à effectuer l’année passée dans le cadre de ses missions de secours d’urgence, de réhabilitation et de reconstruction, au plan international.

Je ne puis retracer ici le travail quotidien de nos 56 Grand Prieurés, Sous-prieurés et Associations Nationales, qui sont présents dans 120 pays. Ce serait trop long.

Mais je ne veux pas oublier de remercier très vivement l’Association des chevaliers Italiens qui gère remarquablement l’Hôpital Saint Jean Baptiste à la Magliana, à Rome, où sont soignés et suivis 240 malades qui ont eu de graves accidents neurologiques, physiques ou mentaux ; Association qui a également la responsabilité de 12 centres diabétiques repartis dans toute l’Italie, qui soignent 45.000 malades chaque année.

Et je voudrais remercier tout spécialement le Gouvernement et le Congrès Américains, d’une part, le Gouvernement Belge d’autre part, qui ont accordé des fonds très importants à notre cher Hôpital de la Sainte Famille à Bethléem afin de financer un nouveau service de néonatologie et des agrandissement devenus nécessaires, pour que toujours plus de femmes de toutes confessions religieuses puissent y être accueillies et donner naissance en toute sécurité.

Afin de coordonner ses activités à la fois nationales et internationales, le Gouvernement de l’Ordre a organisé au cours de l’année plusieurs Conférences Régionales :

– la 13ème Conférence des Hospitaliers des Associations Nationales Européennes, à Rome ;

– la Conférence Régionale sur le Proche Orient, qui s’est tenue à Beyrouth sur l’invitation de l’Association Libanaise, où ont été redéfinis les objectifs et les moyens de l’Ordre pour la Terre Sainte, le Liban, la Jordanie, la Syrie et l’Irak ;

– la 6ème Conférence sur les Amériques, qui s’est déroulée à Miami sur l’invitation de l’Association Cubaine, à laquelle les représentants et les Ambassadeurs de l’Ordre de 35 pays d’Amériques Latine et Centrale, ainsi que des Etats Unis, ont participé ;

– une Conférence ayant pour objet de montrer en priorité aux Ambassadeurs auprès de l’Ordre quelques unes de nos interventions sur le plan international a eu lieu ici même à Rome le 5 décembre dernier dans une salle aimablement prêtée par la Chambre des Députés. Je voudrais remercier le Doyen et les Ambassadeurs près de l’Ordre qui nous ont suggéré d’organiser cette réunion et remercier ceux qui y ont assisté. Nous entendons bien renouveler cette manifestation prochainement.

– enfin, une Conférence Régionale se tiendra fin février à Yaoundé, au Cameroun, et portera sur l’ensemble des activités de l’Ordre en Afrique ;

Dans ces conférences, notamment à la suite de la Conférence sur les Amériques faisant écho à celle qui a eu lieu à Malte en 2004, une attention spéciale a été donnée aux aspects d’ordre spirituel qui touchent à la formation et à la vie des membres de l’Ordre, compte tenu de sa nature d’Ordre religieux.

Sur le plan diplomatique, j’aimerais évoquer tout d’abord les excellents relations que nous entretenons avec la plus haute hiérarchie ecclésiastique du Saint-Siège. Le décès de Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II a provoqué une grande émotion et une profonde douleur parmi l’ensemble des membres de l’Ordre. Nous Lui sommes infiniment reconnaissants de la sollicitude et de la bienveillance qu’Il a toujours témoignées à l’égard de l’Ordre. L’élection de Benoît XVI, en assurant une heureuse continuité au sommet de l’Eglise, a été accueillie par l’Ordre avec des sentiments de joie et de grande espérance, renforcés par les liens d’amitié qu’Il entretient avec l’Ordre de Malte. Et je n’oublie pas ni les magnifiques paroles avec lesquelles Il m’a accueilli lors de la Messe de Son Intronisation: «Que Dieu bénisse l’Ordre de Malte», ni l’accueil chaleureux qu’Il nous a réservé lors de l’audience que le Saint Père accorde chaque année au Souverain Conseil à l’occasion de la Fête de Saint Jean Baptiste.

Je voudrais souligner aussi l’excellence de nos relations avec la chère Italie et exprimer toute ma gratitude à la République Italienne, avec laquelle la collaboration est aussi profonde qu’amicale, ainsi qu’en témoignent les rencontres aux plus hauts niveaux que nous avons eues avec des hautes personnalités du Parlement et du Gouvernement.

L’année dernière a aussi été marquée par les visites officielles de plusieurs représentants de pays amis, qui se sont rendus au Palais Magistral. Je voudrais mentionner notamment la visite des Présidents de la Georgie, de la Bulgarie, de la Slovaquie et de la Guinée Equatoriale, ainsi que les visites du Premier Ministre de Belize, des Ministres des Affaires Etrangères du Burkina Faso et du Nicaragua, du Vice Ministre des Affaires Etrangères de la Colombie et du Président du Conseil National de la République Slovaque, avec lesquels j’ai procédé à des échanges de vues qui ont permis d’approfondir les liens d’amitié et de coopération qui nous unissent.

Je voudrais également rappeler que :

– l’Ordre a signé un accord cadre avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture – la FAO. Cet accord fait ressortir notamment que les questions sanitaires et celles de la nutrition sont étroitement liées;

– l’Ordre a ratifié l’accord de coopération pour l’assistance humanitaire et médicale avec la République de Colombie;

– l’Ordre est intervenu lors de la 2ème réunion du Sommet Mondial sur la Société de l’Information, qui s’est tenue à Tunis, comme il l’avait fait lors du 1er Sommet à Genève il y a deux ans;

et je me félicite que la République d’Angola et l’Ordre de Malte aient établi des relations diplomatiques, ce qui amène le nombre de pays avec lesquels l’Ordre entretient des relations diplomatiques à 94.

Monsieur le Doyen, Excellences, Mesdames et Messieurs,

l’ensemble des interventions dans les domaines hospitalier, médical, sanitaire et de secours d’urgence réalisées par les Chevaliers, les Dames, les volontaires et les bénévoles de l’Ordre, représentent un ensemble de dévouements individuels extraordinaire. Je tiens à les en remercier très chaleureusement. Ils contribuent très directement au prestige et à l’estime dont l’Ordre Souverain bénéficie dans le monde aujourd’hui.

C’est en pensant à eux que j’ai eu le grand honneur de me voir décerner le Prix de la Fondation “Path to Peace” – “Chemin pour la Paix” – en novembre dernier à New York, « en reconnaissance des œuvres charitables exemplaires accomplies par l’Ordre Souverain de Malte ». Cette Fondation, dont le but est de renforcer le message de Paix de l’Eglise Catholique, a été créée par le Cardinal Renato Martino, lorsqu’il était Observateur Permanent du Saint-Siège près les Nations Unies; elle est actuellement présidée par son successeur aux Nations Unies, l’Archevêque Celestino Migliore.

Avant de conclure, je voudrais préciser que si les activités de l’Ordre connaissent un développement certain dans différents pays, spécialement au Proche Orient et sur le continent Africain, c’est en réponse aux besoins exprimés par les autorités locales, et sur leur demande, souvent en collaboration avec des Agences des Nations Unies ou d’autres organisations humanitaires.

Si, comme l’impose la Charte constitutionnelle de l’Ordre, les activités d’assistance ne marquent aucune distinction de race ou de religion, elles se conforment à la tradition et à la spiritualité de l’Ordre, qui se manifestent essentiellement par l’esprit chrétien qui anime ses membres et ses volontaires dans leur service auprès des malades et des pauvres, ce qui distingue l’Ordre des agences humanitaires.

Au terme de notre rencontre, je formule, Excellences, mes vœux les plus cordiaux pour la poursuite de votre mission, en m’adressant plus particulièrement aux Chefs de Mission qui participent pour la première fois à cette cérémonie et qui m’ont présenté leurs Lettres de Créances au cours de l’année dernière: les Ambassadeurs du Paraguay, de l’Egypte, du Brésil, de la Jordanie, des Philippines, du Togo, de l’Autriche, du Guatemala, des Seychelles, de Malte, de Croatie, de Lituanie, de Cuba et de la Fédération Russe.

Je souhaite vivement que cette nouvelle année puisse être pleine de satisfactions pour les Gouvernements que vous représentez, pour vous personnellement et pour vos familles, et qu’elle apporte aux peuples de vos pays, bonheur et prospérité. Et j’adresse à chacun d’entre vous mes vœux les plus sincères pour que, avec l’aide de Dieu, la communauté internationale s’engage plus encore en faveur du respect de la dignité de l’homme, de la femme, de l’enfant, et de la famille, cela grâce en particulier à l’action inlassable de vous tous les diplomates qui êtes des « artisans de paix ».

le discours du gran maitre au corp diplomatique

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]