Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

The demise of Bailiff Michel de Pierredon

Rome, 25/11/2006 


Le Bailli comte Géraud Michel de Pierredon a été rappelé à Dieu vendredi 17 novembre 2006. C’est une grande figure de l’Ordre de Malte qui vient de nous quitter.

Secrétaire de Légation de 1949 à 1955, le Bailli de Pierredon fait preuve d’un dévouement qui l’amènera au Souverain Conseil de l’Ordre en 1970, et à l’une des plus hautes charges dans l’Ordre de Malte, celle d’Hospitalier, qu’il assumera de 1978 à 1989.

Nombreux sont les projets et les initiatives embrassées par cet homme dont l’élan humanitaire et la capacité d’agrégation aux grandes initiatives en faveur des plus démunis, frappait. Digne de mémoire est son engagement pour la construction de l’Hôpital de Teheran dans les années ’70 et en 1989 l’acquisition et la réouverture de la part de l’Ordre de l’Hôpital de la Sainte Famille de Bethléem.

Représentant officiel de l’Ordre en France, il signe en 1983 un accord avec le Ministre des Affaires Etrangères Cheysson, qui accrédite un Représentant Officiel de l’Ordre auprès de la France, charge qu’il assumera lui-même jusqu’en 2001. En France, il accède au Conseil de l’Association française des membres de l’Ordre en 1957.

Il serait trop long d’énumérer les charges, les fonctions et responsabilités du Bailli de Pierredon au cours de soixante-dix ans de vie au service de l’Ordre, mais rappelons nous simplement qu’il fut l’initiateur de plusieurs activités qui témoignent aujourd’hui de la modernité de l’Ordre de Malte et de ses œuvres, notamment :

– la création du service d’aide aux handicapés physiques en 1960,

– le lancement en France de la campagne de don du souffle, c’est-à-dire de la réanimation respiratoire par la méthode du bouche à bouche en 1963,

– la création de la première école d’ambulanciers de l’Ordre en France en 1967, activité phare qui continue de se développer aujourd’hui,

– l’organisation du secours d’urgence dans le monde entier,

– la fondation de la Société de l’Histoire et du Patrimoine de l’Ordre.

Pour le Bailli de Pierredon, les grandes valeurs de la foi, l’espérance, la charité, l’engagement et le service étaient des repères naturels, qu’il a solidement illustrés dans sa vie de famille comme dans les activités et responsabilités qu’il a assumées, jusqu’au bout de ses forces.

Nous garderons le souvenir d’un grand serviteur, c’est vrai, mais aussi d’un homme qui savait servir humblement les malades, répondant à l’invitation faite aux premiers membres de l’Ordre : «Soyez, lorsque vous vous penchez sur un malade, le signe du Christ lui-même se penchant vers lui».

Les services du Bailli de Pierredon ont été reconnus par l’Ordre de Malte, qui l’éleva aux dignités de Bailli en 1976 et d’Ambassadeur de l’Ordre en 1989, et lui décerna la Grand Croix du Mérite. La France le fit Commandeur de la Légion d’Honneur. Il était titulaire également de nombreuses décorations étrangères.

demise bailiff michel de pierredon

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]