Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

Discours du Grand Maître au Corps Diplomatique

Rome, 08/01/2013 


Le Grand Maître Fra’ Matthew Festing a reçu aujourd’hui le corps diplomatique accrédité près l’Ordre de Malte pour l’audience du début de la nouvelle année. La rencontre a eu lieu à la Villa Magistrale sur l’Aventin.

Ci-dessous le discours du Grand Maître

Monsieur le Doyen, Excellences, Mesdames et Messieurs,

J’ai le plaisir de vous accueillir aujourd’hui pour le traditionnel échange de vœux du début de l’année, qui a exceptionnellement lieu ici en raison des travaux actuels de restauration dans notre Église. Et je remercie le Doyen du corps diplomatique, S.E. l’ambassadeur Valladares Lanza, pour ses aimables paroles lors de sa transmission de vos vœux et de votre reconnaissance pour l’Ordre Souverain de Malte et sa mission.

˜˜˜

Je tiens à adresser mes meilleurs vœux à vous tous, et spécialement aux ambassadeurs de l’Union européenne, de San Marino, de la Côte-d’Ivoire, de Chypre, d’Espagne, du Pérou et d’Uruguay, qui ont présenté leurs lettres de créance l’année dernière.

˜˜˜

2012 a été marquée par deux événements diplomatiques importants que je suis particulièrement heureux de vous présenter:

1) Un nouvel accord entre la République italienne et l’Ordre Souverain de Malte a été signé par le ministre des Affaires étrangères le 17 mai et ratifié par le président de la République le 1 octobre, confirmant ainsi l’état des relations bilatérales et la présence de l’Ordre en Italie depuis 1834.

Cet accord réaffirme nos excellentes relations, tout en confirmant le développement des activités de l’Ordre dans les domaines de l’assistance sanitaire, des activités sociales et humanitaires, mais dans le cadre de la protection civile et l’aide d’urgence, en coopération avec la République italienne. Je tiens à exprimer notre profonde gratitude aux plus hautes autorités de l’État.

2) L’établissement de relations diplomatiques bilatérales avec la République de Chypre en juin, et la première visite d’ État de S.E. le Président Christofias à l’Ordre Souverain de Malte en octobre. Nous sommes heureux d’être de retour sur la magnifique île de Chypre, afin de promouvoir conjointement des activités pour le maintien du caractère multiculturel et multi-religieux de la région et la promotion de la paix et de la stabilité en Méditerranée.

En ce qui concerne les visites d’Etat et les visites officielles : bien que pour des raisons de santé je n’aie pas pu réaliser autant de visites à l’étranger que je l’aurais souhaité, j’ai été particulièrement heureux des rencontres suivantes:

En février, je me suis rendu en visite d’État en République fédérale d’Autriche – un pays qui est spécialement proche de notre cœur, où l’Ordre de Malte est présent depuis le XIIème siècle et où il coopère étroitement avec le gouvernement sur des projets nationaux et internationaux. À cette occasion, j’ai également rendu visite à des organismes spécialisés des Nations Unies présents à Vienne, comme l’ONUDI, l’ONUDC, ainsi que l’OTICE et l’AIEA.

En juillet, j’ai été très honoré d’être reçu à Moscou par le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies, Sa Sainteté Kirill. Nous avons discuté de la coopération humanitaire et culturelle, ainsi que de notre souci commun de la sécularisation actuelle et de la discrimination fondée sur les croyances religieuses.

J’ai également été ravi de me rendre à l’inauguration de plusieurs expositions importantes organisées par nos missions diplomatiques sur l’histoire et la mission de l’Ordre, ce qui m’a permis de rencontrer des représentants politiques, religieux et diplomatiques locaux, pour renforcer nos bonnes relations et notre coopération, notamment :

– au Parlement européen, à Bruxelles ;

– au Kremlin, à Moscou ;

– au Palais Royal de Varsovie, en Pologne ;

En septembre, le Grand Chancelier, le Grand Hospitalier et le conseiller diplomatique ont accepté l’invitation du Président Ma et de son gouvernement à se rendre en visite à Taiwan afin d’évaluer la possibilité d’une coopération humanitaire conjointe en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

À la suite de la visite d’Etat du président de la République de Chypre, S.E. Demetris Christofias, accompagné par le ministre des Affaires étrangères, S.E. Erato Kozakou-Marcoullis, nous avons été heureux de recevoir les hautes autorités du Libéria, du Tonga, de la République tchèque, de Panama, de Russie, de Roumanie, du Royaume-Uni, du Chili, de Biélorussie et de Slovénie, ainsi que la visite du vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de Belgique, S.E. Didier Reynders, pour discuter du développement d’activités conjointes.

˜˜˜

À cette fin, l’Ordre a également signé une série d’accords de coopération avec d’autres États au cours de l’année dernière. Ces accords sont extrêmement importants car ils facilitent les activités humanitaires, la promotion des programmes de santé ainsi que d’autres initiatives.

En 2012, l’Ordre Souverain de Malte a signé des accords de coopération avec les pays suivants: France, Timor oriental, Belgique, Monaco, République du Congo, Mozambique et Guinée.

˜˜˜

Parlons maintenant de nos activités humanitaires :

2012 a vu un nombre important de catastrophes naturelles dans de nombreuses régions : de la sécheresse en Afrique au typhon Bopha (Philippines), en passant par une violente tempête frappant Haïti ; mais aussi en Europe, où les tremblements de terre en Italie ainsi que la neige et les inondations en Europe Centrale et Orientale ont marqué les paysages et leurs habitants.

L’Ordre a joué immédiatement un rôle actif dans toutes ces situations. Pour n’en citer que quatre ici:

– En Haïti, la tempête tropicale Isaac a causé de graves inondations et destructions en août. Plus de 16 000 personnes ont dû être évacuées. Dans la région de Belle-Anse, l’une des régions les plus pauvres du pays où l’Ordre a travaillé pendant quelques années, 70 000 habitants ont été coupés du reste du monde. Plus de 4 000 maisons ont été détruites, endommagées ou inondées et les familles ont perdu leurs cultures, récoltes et troupeaux (environ 30 000 têtes de bétail). Après l’aide d’urgence initiale, l’Ordre se concentre maintenant sur la réparation de la communauté, en collaboration avec les villageois.

– Aux Philippines, le typhon Bopha a semé la mort et la destruction en décembre, avec plus de 400 morts et près de 400 disparus. Près de 50 000 personnes sont encore dans des centres d’évacuation, cinq millions au total ont été touchées par la tempête. L’association philippine de l’Ordre, en collaboration avec Malteser International, a réagi rapidement en distribuant 1 200 colis alimentaires et des kits d’ustensiles ménagers aux familles dans trois des régions les plus touchées – Dumaguete City, Cagayan de Oro et Compostela Valley. La reconstruction est désormais une préoccupation principale et l’Ordre la soutient en fournissant des matériaux et des produits de première nécessité.

– En Italie, deux forts tremblements de terre ont frappé la région d’Émilie-Romagne en mai, faisant des morts, des centaines de blessés et laissant plus de 15 000 personnes sans toit. Le Corps Italien de Secours de l’Ordre de Malte, le CISOM, en coopération avec le Corps Militaire de l’association italienne de l’Ordre de Malte, a géré un camp pour les sans-abri sans interruption pendant quatre mois, avec plus de 700 bénévoles aidant la population.

– Au nord du Kenya, un an après avoir répondu à une sécheresse dévastatrice suivie d’une crise alimentaire majeure dans la Corne de l’Afrique, l’agence de secours internationale de l’Ordre de Malte s’emploie à prévenir de futures crises alimentaires liées au manque d’eau en aidant les résidents à se préparer à de futures sécheresses.

˜˜˜

La mission de l’Ordre pour aider les plus démunis est multiple et s’étend sur de nombreuses activités différentes partout dans le monde : de l’assistance aux personnes âgées à la gestion d’hôpitaux dans de nombreux pays en Europe et en Afrique, à des interventions de secours d’urgence et de réhabilitation.

Permettez-moi donc de me concentrer aujourd’hui sur deux domaines d’activités qui sont redevenus pertinents en 2012 en raison de la crise économique : le problème des sans-abri et la situation critique des réfugiés ont eu des répercussions sur l’ensemble de la société. La nécessité d’aider les sans abris et les gens souffrant de la faim a considérablement augmenté.

L’Ordre de Malte joue son rôle en aidant à soulager les souffrances de nombreux de ces sans-abri et réfugiés, assistant des milliers de personnes sans toit, sans domicile, ou sans pays. Penchons-nous sur quelques exemples:

– A travers toute l’Allemagne, nous avons réalisé 13 « wellness mornings ». Lors de ces « matins de bien-être » nous avons fourni des couvertures aux sans-abri ainsi que des repas, un contrôle médical, des sacs de couchage, des vêtements, et nous avons proposé des coupes de cheveux et des douches, nous occupant ainsi des besoins d’environ 3 000 sans-abri à Berlin, Hildesheim, Hambourg, Cologne, Paderborn et Fribourg. En outre, pour les sans-abri et les plus démunis, des magasins sociaux et des boutiques temporaires d’habillement ont été créés et ont pu aider près de 28 000 personnes en 2012;

– En France, le travail pour les sans-abri continue toute l’année. L’Ordre gère deux péniches sur la Seine : le Fleuron Saint-Jean, qui a atteint une occupation record de 98% en 2012 avec 13 470 nuitées et le Fleuron Saint-Michel qui en a enregistrées 6 600. Pendant l’hiver, des équipes mobiles vont chercher les sans-abri à Paris et ses environs, où ils sont en service tous les soirs. La même assistance est offerte à Versailles, Bourges, Annecy, Toulon, Nantes et Toulouse.

– En Belgique, dans nos hospices de Bruxelles et de Liège, nous avons pris soin de plus de 17 000 sans-abri en 2012, offrant à chacun un examen médical et dentaire, un ensemble de vêtements propres, une coupe de cheveux et un repas chaud.

– En Italie, nous avons organisé des soirées d’aide aux sans-abri à Milan, Rome et Naples, où nous avons fourni des aliments chauds et des couvertures. Dans les deux postes en activité à Rome, plus de 17 000 repas chauds ont été servis aux sans-abri en 2012. En outre, il existe 8 centres sociaux à Rome pour les nécessiteux, où sont distribués de la nourriture et des biens de première nécessité aux personnes en situation précaire;

De nombreuses initiatives similaires sont organisées en Espagne, Hongrie, Bulgarie, Lituanie, Russie, Moldavie, Ukraine, mais aussi en dehors de l’Europe.

A Cuba par exemple, entre 2011 et 2012, plus de 800 000 repas ont été distribués aux sans-abri dans 60 soupes populaires, financés par l’Association cubaine de l’Ordre de Malte, elle-même gérée par des bénévoles locaux au sein des paroisses et dont le siège est situé à Miami. L’Ordre de Malte a aussi distribué 2 000 manteaux aux sans-abri des principales villes en Australie en 2012.

Cette prise en charge des sans-abri comprend également le sort des réfugiés qui ont récemment beaucoup souffert au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.

– Des réfugiés de Syrie sont arrivés dans notre centre médical au nord du Liban; de même, nous nous sommes occupés de plus de 500 familles au centre de Khaldieh à 40 km de Tripoli. En Turquie, le service d’aide humanitaire de l’Ordre de Malte a fourni es secours d’hiver à près de 8 000 réfugiés syriens dans deux provinces. À Damas, nos activités actuelles de secours ont permis de fournir des colis d’aide à plus de 15 000 personnes déplacées.

– Dans le nord du Burkina Faso, l’Ordre, à travers son association française et en collaboration avec Malteser International, a assisté 55 000 réfugiés fuyant la guerre civile au Mali, en fournissant des services d’ambulance pour transporter les malades des camps de réfugiés vers les hôpitaux locaux ou les hôpitaux de Ouagadougou ;

– Sur la frontière Birmanie/Thaïlande, l’Ordre a fourni des services médicaux pour les quelques 35000 personnes ayant fui les seigneurs de la guerre et les conflits locaux, et qui survivent aujourd’hui dans deux camps de réfugiés.

˜˜˜

Ce ne sont que quelques exemples de situations qui sont les conséquences du chômage, de la pauvreté et de conflits civils et qui non seulement causent des souffrances inacceptables à leurs victimes, mais aussi provoquent un grand appauvrissement du potentiel humain. Seule une solidarité effective peut agir comme antidote. Le message du Pape pour la Journée mondiale de la paix « Heureux les artisans de paix », inspiré par les paroles de Jésus, n’est pas pas sans rappeler la mission même des membres de l’Ordre de Malte, qui vivent leur engagement selon les 8 béatitudes symboliquement représentées par les 8 pointes de la croix de Malte.

Et la solidarité peut être promue par le dialogue, qui, comme le Pape l’a souligné dans le message qu’il vous a adressé hier, « n’est plus un choix mais une nécessité » pour construire un environnement stable et pacifique pour que la société prospère. Par conséquent, je voudrais rappeler deux initiatives de 2012 qui confortent l’importance de promouvoir le dialogue interculturel:

Tout d’abord, je tiens à mentionner l’initiative très remarquable prise par le Haut-Commissaire aux Réfugiés des Nations Unies, Antonio Guterres, en décembre dernier. Pour la toute première fois, des chefs et experts religieux experts religieux, des diplomates, le personnel du HCR et des travailleurs humanitaires ainsi que des personnes travaillant pour des organisations confessionnelles se sont réunis aux Nations Unies à Genève pour discuter de la façon dont les valeurs des différentes religions du monde sous-tendent la protection des réfugiés et l’action humanitaire pour des millions de personnes déplacées de force et d’apatrides. Notre Mission Permanente auprès de l’ONU à Genève a pris part à cette réunion qui a rassemblé quelque 400 délégués et a confirmé la pleine adhésion de l’Ordre de Malte à ce nouveau Dialogue sur les défis de protection.

La deuxième initiative méritant d’être mentionnée est l’inauguration du « Centre international Roi-Abdullah-Bin-Abdulaziz pour le dialogue inter-religieux et interculturel », en novembre dernier à Vienne. Ce centre, qui a été créé par l’Arabie saoudite, l’Autriche et l’Espagne – et auquel le Saint-Siège participe en tant qu’observateur fondateur – a pour objectif de promouvoir une meilleure connaissance mutuelle entre les croyants des différentes religions, mais servira également de plate-forme idoine pour signaler les situations dans lesquelles la liberté de religion et de conscience n’est pas respectée ou protégée convenablement. J’accueille de tout cœur cette initiative destinée à favoriser le dialogue entre musulmans, juifs et chrétiens.

Sans aucun doute, le message de paix le plus remarquable fut le voyage du pape au Liban en septembre dernier.

L’Ordre de Malte est très présent au Liban avec ses 12 centres médicaux sociaux dont celui de Khaldieh déjà mentionné, qui fournit actuellement des soins gratuits aux familles syriennes. Nous avons été particulièrement émus par le témoignage impressionnant de sollicitude et de courage du Saint-Père venant soutenir les chrétiens et affirmer la nécessité de la coexistence des religions, lors de ce moment crucial, et à la suite de ses précédentes visites en Turquie, Israël, Jordanie, dans les erritoires palestiniens et à Chypre.

Dans son allocution aux membres du gouvernement et du corps diplomatique, le pape a plaidé fortement pour la liberté religieuse par les mots suivants que je voudrais rappeler ici: « N’oublions pas que la liberté religieuse est le droit fondamental dont dépendent beaucoup d’autres. Professer et vivre librement sa religion sans mettre en danger sa vie et sa liberté doit être possible à quiconque. [..]. La liberté religieuse a une dimension sociale et politique indispensable à la paix! »

Parce que la défense de la liberté de religion – entendue dans le sens de la protection – fait également partie de la mission de l’Ordre de Malte, en tant qu’Ordre laïc religieux de l’Église catholique romaine, notre chancellerie a entrepris un ambitieux projet depuis 2007 sur la protection et la conservation du patrimoine culturel et religieux, en particulier dans la région méditerranéenne ; une préoccupation qui nous a amené à initier, en collaboration avec d’autres organisations internationales, une série de conférences pour marquer notre engagement dans la rechercher d’une voie à suivre.

En mars nous avons organisé un séminaire promu conjointement avec la Commission européenne, sur « La protection des lieux sacrés de la Méditerranée, une contribution au dialogue interculturel ». Ce séminaire eut lieu à Bruxelles, au Palais Berlaymont, sous la présidence du président Barroso ; y ont été examinés les moyens à mettre en œuvre pour renforcer le dialogue interculturel à travers la protection du patrimoine culturel et religieux, et ce pour de contribuer à la stabilité et au développement pacifique de la région méditerranéenne.

Les discussions ont été très animées et intéressantes. Permettez-moi de vous en donner un aperçu. L’importance du dialogue interculturel pour la protection des sites sacrés fut mis en évidence par Charles Tannock, membre du Parlement européen, qui a appelé à une plus grande volonté politique de la part de l’Union européenne à concevoir des solutions politiques durables aux conflits religieux autour des sites sacrés en Europe.

Le Grand Mufti de Bosnie-Herzégovine, se référant au drame de Sarajevo, a mis en garde que l’on peut rédiger des lois parfaites, mais il y a deux situations dans lesquelles les lois ne fonctionnent pas : l’amour et la guerre. C’est pourquoi, selon lui, on devrait établir le principe que la destruction du patrimoine culturel et spirituel est un crime contre l’humanité. Le professeur Abou Moussa Ramadan a insisté sur le fait que le lien entre les lieux sacrés et la dignité humaine est aussi important que le lien entre les lieux sacrés et la liberté religieuse. Parce que ce sont des droits fondamentaux. Et Rabbi Bemporad a lancé un appel pour trouver un moyen de permettre aux lieux sacrés de devenir des lieux de réconciliation.

Comme le Commissaire européen à l’Éducation et à la Culture, S.E. Androulla Vassiliou, a déclaré à juste titre au cours du séminaire, « le dialogue interculturel n’est pas facile à lancer comme processus. Il ne peut pas être construit seulement sur des déclarations et des discours. Mais rassembler des gens pour coopérer sur des projets ou des activités spécifiques peut être un réel stimulus à partir duquel il peut se développer. »

C’est pourquoi, l’Ordre de Malte a organisé en novembre dernier, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères de la République de Chypre, l’UNESCO et la Commission européenne, une conférence de suivi à Limassol (Chypre), sur la « Protection et la conservation du patrimoine culturel en Méditerranée ».

Tout au long des discussions, nous avons cherché à définir les principes d’une déclaration commune sur la protection et la promotion des lieux sacrés.

Je ne peux qu’être d’accord avec l’un des intervenants à ce forum, Monseigneur Sánchez Sorondo, chancelier de l’Académie pontificale des Sciences, qui a dit: « Si tu veux construire la paix, protège la création et le patrimoine culturel ! »

˜˜˜

Je voudrais conclure mon allocution en vous remerciant pour votre coopération et votre soutien constants. J’adresse mes meilleurs vœux à vous et à vos familles pour 2013 et j’espère voir beaucoup d’entre vous le 9 février prochain, quand nous célébrerons le 900ème anniversaire de la promulgation de la bulle du pape Pascal II accordée à l’Ordre le 15 février 1113.

A ce jour, nous attendons quelques 3 500 membres, bénévoles et invités venant du monde entier pour marquer cette occasion solennelle. Chers ambassadeurs, vous avez tous été invités à vous joindre à nous pour cette célébration dans la Basilique Saint-Pierre en présence du pape Benoît XVI et du cardinal secrétaire d’Etat, Tarcisio Bertone, qui sera suivie d’une réception dans la Salle Paul VI.

Chers ambassadeurs et autres membres éminents du corps diplomatique, en mon nom personnel je vous prie d’accepter mes vœux sincères pour le pays que vous représentez, ainsi que pour vos familles et pour la haute mission dont vous avez la charge.

Fra’ Matthew Festing

discours du grand maitre au corps diplomatique 4

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]