Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte
MENUMENU

Actualités

Le centre médical de Khaldieh : l’efficacité et de l’humanité au service des réfugiés syriens

Beirut, 26/09/2013 


L’association libanaise intensifie ses activités médicales et sociales, à la frontière avec la Syrie

Situé à moins de 40 km de la frontière syrienne, le centre médical de Khaldieh se trouve sur la même latitude que la ville syrienne de Homs, l’épicentre des premiers affrontements qui ont enflammé la Syrie en mars 2012. C’est justement à Khaldieh que se déverseront des milliers de réfugiés syriens en fuite durant les premières phases du conflit. Pour répondre à l’urgence, l’association libanaise de l’Ordre Souverain de Malte – qui soutient le centre médical à travers la Congrégation des Sœurs Antonines – a intensifié ses activités d’assistance, allant de la cardiologie à l’endocrinologie, de la pédiatrie à la gynécologie, mettant en œuvre une campagne de vaccination et de sensibilisation en matière d’hygiène pour les nombreux réfugiés.

Au-delà de celà, l’équipe médicale, dirigée par Sœur Céline Nohra, offre également un soutien social et psychologique, parce que souvent les traumatismes d’un réfugié sont invisibles et cachés ; surtout lorsque les victimes sont des enfants. Et si ce ne sont pas les réfugiés qui demandent de l’aide, ce sont les médecins et les assistants du centre qui vont les chercher dans les différents camps de fortune éparpillés parmi les champs d’oliviers dans la province voisine de Tripoli. Ici, beaucoup d’entre eux ont occupé quelques mètres carrés pour trouver un abri contre la chaleur de l’été et les pluies qui dans quelques semaines vont transformer la terre argileuse en boue.

Chaque jour, environ 100 patients se rendent au centre de Khaldieh pour recevoir des soins médicaux. Mais certains jours, le nombre augmente de façon spectaculaire : les visites sont en fait liées à la présence de certains spécialistes. Les jours où le centre offre des soins gynécologiques, le nombre de femmes musulmanes – et donc aussi des réfugiées syriennes – augmente fortement. En fait, beaucoup d’entre elles ont fui, accompagnées de nombreux enfants ou étant même enceinte et ont besoin de soins spéciaux. Pour cette raison, le centre médical met à disposition de nombreuses femmes médecins, afin de répondre aux besoins de la culture musulmane.

C’est précisément à Khaldieh que toute la semaine les réfugiés syriens qui campaient près du centre médical (environ 800 000 sont officiellement enregistrés à travers le pays, mais on estime qu’ils sont plus de 1 500 000 au total) reçoivent une aide alimentaire, des produits sanitaires, des couvertures et des matelas. Pâtes, riz, huile, sucre, eau pour dissoudre le lait infantile en poudre et puis des détergents, des brosses, des éponges, des couches. En une seule journée de distribution, environ 40 familles – composée chacune en moyenne de 5 membres – attendent patiemment leur tour pour recevoir les aides humanitaires.

L’efficacité et l’humanité du personnel ainsi que le niveau des services offerts ont fait que le centre de Khaldieh a été accrédité le premier sur la liste de plus de 40 centres médicaux analysés dans tout l’État par le gouvernement de Beyrouth.

Au pays des cèdres, l’association de l’Ordre de Malte gère neuf autres centres médico-sociaux, dont beaucoup sont situés dans des zones reculées, souvent dépourvues de services d’assistance et peuplées par des personnes âgées. Une présence très ramifié qui va du nord au sud du pays et qui embrasse les différentes religions et confessions, comme on peut le constater à travers l’étroite coopération entre l’Ordre et la fondation chiite Al- Sadr, à Sidon, qui constitue depuis des années une référence pour les chrétiens et les musulmans. Cette capacité à dialoguer avec les différentes religions et à aider le prochain sans distinction d’origine et de foi «a permis à l’Ordre de Malte d’être apprécié par toute la communauté», a récemment expliqué le nonce apostolique au Liban, Mgr Gabriele Caccia. «Témoignant des valeurs chrétiennes – a ajouté le nonce – l’Ordre de Malte est un modèle d’efficacité pour l’ensemble du Moyen-Orient».

Interview de Marianna Balfour pour Radio Vatican (en anglais):
http://media01.radiovaticana.va/audiomp3/00391520.MP3

le centre medical de khaldieh lefficacite et de lhumanite au service des refugies syriens

Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]