Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

Drame de Lampedusa : le travail du Corps Italien de Secours de l’Ordre de Malte se poursuit sans relâche

Rome, 04/10/2013 


Des centaines de corps de migrants récupérés en mer après le dernier naufrage

« C’est une tragédie jamais vue auparavant », selon les mots d’Emilio Schirru, médecin du Corps italien de secours de l’Ordre de Malte qui fut parmi les premiers à arriver sur les lieux du désastre à quelques heures du énième naufrage d’un gros bateau incroyablement bondé d’immigrants – jusqu’à 500 peut-être – au large de Lampedusa. Ses mots décrivent mieux qu’une photo la plus fidèle l’importance de cette dernière tragédie de migrants et le supplice devant lequel se sont retrouvés l’ensemble des sauveteurs de l’île : « des centaines de corps flottaient dans l’eau, parmi eux se trouvaient des enfants et des femmes enceintes ».

Alors patrimoine naturel et perle incontestée de la Méditerranée, Lampedusa se transforme de nouveau en un cimetière à ciel ouvert. Le nombre de morts continue d’augmenter. Plus d’une centaine de corps ont été récupérés jusqu’à présent, mais il en manque encore beaucoup d’autres. Au moins une centaine de personnes ont été coincées sous la coque, ayant sombré à 47 mètres de profondeur après avoir pris feu hier à l’aube, quand elles se trouvaient à un demi-mile de la côte de l’île sicilienne, terre de frontière entre l’Europe et l’Afrique.

Dans une tentative pour se faire remarquer par les garde-côtes italiens, l’un des migrants aurait mis feu à une couverture. Un geste fatal qui a transformé en quelques instants l’embarcation en une prison de feu. S’est jeté à la mer qui pouvait, sans même savoir nager.

C’est seulement la dernière d’une douloureuse liste de tragédies dont les protagonistes désespérés fuient la guerre, les persécutions, la misère et la pauvreté.

Mauro Casinghini, directeur national du Corps italien de secours de l’Ordre de Malte, était à Lampedusa pour suivre les opérations. « Ce énième naufrage suit une série d’interventions incessantes et compliquées des patrouilleurs de la Garde côtière et de la Guardia di Finanza avec à bord nos médecins et secouristes. Nous lançons un appel aux organisations, aux fondations et institutions les plus importantes, aux citoyens, pour contribuer par les fonds nécessaires à assurer la continuité de ce service, chaque jour plus important ». Un service qui va du sauvetage en mer aux soins médicaux et psychologiques aux victimes qui, dans ce cas, sont d’une extrême urgence.

Depuis 2008, le Corps italien de secours de l’Ordre de Malte offre des secours et des soins médicaux à plus de 4 000 enfants, femmes et hommes qui, à travers le détroit de Sicile, essayent d’atteindre l’Europe. Beaucoup de femmes rescapées sont en état de grossesse et certaines d’entre elles en sont à leur terme.

FAITES VOTRE DON A :
Fondation CISOM – Corps Italien de Secours de l’Ordre de Malte
DeutscheBank Roma – Santi Apostoli
IBAN IT 31 A 03104 03214 000000821100
Cause « Opération Lampedusa »

drame de lampedusa le travail du corps italien de secours de lordre de malte se poursuit sans relache

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]