Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

Le Grand Maître dans le Trentin-Haut-Adige, cent ans après le déclenchement de la première guerre mondiale

Rome, 08/07/2015 


Bolzano, Lavarone et Rovereto : voici les étapes d’un véritable voyage mémoriel réalisé par Fra’ Matthew Festing dans le Trentin-Haut-Adige.

Lors d’une cérémonie le 4 juillet dernier, furent commémorés tous ceux qui tombèrent durant la Première Guerre mondiale ainsi que le traitement et les soins dispensés par les membres et les bénévoles de l’Ordre de Malte à des soldats et des civils sur tous les fronts. L’archevêque de Trento, Mgr Luigi Bressan, a célébré la Sainte Messe dans le cimetière militaire de Slaghenaufi, dans la municipalité de Lavarone qui abrite les dépouilles de 748 morts entre 1916 et 1918 sur le front des Hauts plateaux de Folgaria, Lavarone et Luserna. Le cimetière est situé à côté du site de l’hôpital militaire de l’Ordre de Malte « Malga Belem » qui, avec celui de Villa Pasquali à Folgaria, avait été édifié au cours de la Première Guerre mondiale par le Grand Prieuré d’Autriche et de Bohême de l’Ordre de Malte dans la zone frontalière entre le Trentin et la Vénétie.

Après la messe, une couronne de laurier fut déposée en mémoire des soldats qui s’affrontèrent sur ces terres il y a cent ans, et le drapeau de l’Ordre souverain de Malte fut hissé aux côtés des autres.

Au centre des célébrations : l’action héroïque d’assistance menée par la comtesse Edina Clam Gallas dans les hôpitaux de l’Ordre de Malte à Villa Pasquali et à Malga Belem pendant les batailles sanglantes de la Première Guerre mondiale. C’est à l’appareil photographique de Edina Clam Gallas et son abondante correspondance avec sa famille que nous devons les photos et les informations qui nous permettent aujourd’hui de connaître et d’admirer ce qui fut un grand complexe hospitalier moderne, où étaient traités les cas les plus graves – surtout chirurgicaux – et qui était au service de tous les blessés, amis et ennemis.

Dans l’après-midi, le Centre de congrès de Lavarone accueillit la présentation du livre « Lettres du front », édition italienne de la correspondance que la comtesse Edina Clam Gallas Winkelbauer envoyait à sa famille. Comme le rappela Christine Kelly Winkelbauer, sa grand-mère Edina Clam Gallas vint à Folgaria à 25 ans. Elle y resta pendant un an, puis fut transférée à Dolina, en Galice, où elle resta jusqu’au printemps 1917, quand elle fut transféré à Lavarone, à l’hôpital de Slaghenaufi, où elle resta jusqu’à la fin de la guerre.

Le Grand Maître Fra’ Matthew Festing, rappela que durant la Première Guerre mondiale, l’Ordre souverain de Malte travailla simultanément sur les deux fronts avec les hôpitaux sur le Haut plateau de Lavarone, mais également avec des trains-hôpitaux et les huit hôpitaux sur le territoire italien en fournissant des soins et une assistance à des dizaines de milliers de soldats et de civils, à la fois italien et austro-hongrois.

Rejoindre la Fondazione Campana della Pace (Fondation Cloche de la Paix)
Dimanche 5 juillet le Grand Maître Fra’ Matthew Festing et le vice-regent Lorenzo Saiani signèrent le protocole d’adhésion de l’Ordre souverain de Malte à la Fondazione Opera Campana dei Caduti di Rovereto. Voulue par le prêtre Don Antonio Rossaro, aumônier de l’Ordre de Malte, au lendemain de la Grande Guerre, la Campana dei Caduti « Maria Dolens » représente un symbole de condamnation du conflit, de paix des consciences, de fraternité entre les hommes, de solidarité entre les peuples. Fabriquée avec le bronze des canons offert par les pays participant à la Première Guerre mondiale, cette cloche sonna pour la première fois le 4 octobre 1925.

On compte ainsi 87 nations adhérentes au «Mémorandum de la paix », parmi lesquelles le Saint-Siège, l’ONU et le Conseil de l’Europe. La cérémonie fut ennoblie par le lever des couleurs de l’Ordre souverain de Malte et cent coups de cloche.

Les deux Grands Maîtres originaires du Trentin
La visite de Fra’ Matthew Festing fut également l’occasion de se souvenir de deux importants Grands Maîtres, tous deux nés à Trento. Giovanni Battista Ceschi a Santa Croce et Galeazzo von Thun und Hohenstein gouvernèrent sans interruption l’Ordre de Malte entre la fin du dix-neuvième siècle et la première moitié du vingtième siècle – de 1872 à 1931.

Le Grand Maître fut accompagné lors de cette visite par le Grand Commandeur, Fra’ Ludwig Hoffmann von Rumerstein, le Grand Hospitalier, Dominique de La Rochefoucauld-Montbel, le Receveur du Commun Trésor, János Esterházy de Galántha et Fra’ John E. Critien, membre du Souverain Conseil.

le grand maitre dans le trentin haut adige cent ans apres le declenchement de la premiere guerre mondiale

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]