Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Ordre de Malte

Actualités

Le diabète , nouveau défi sanitaire dans les pays à faible revenu

France, 07/04/2016 


Cette année l’Organisation mondiale de la santé (OMS) consacre la Journée Mondiale de la Santé au diabète.

Tous les ans, près de 3 millions de personnes meurent prématurément de cette maladie. Selon l’Organisation, le diabète deviendra la 7ème cause de décès dans le monde en 2030.
Cette maladie progresse rapidement dans de nombreux pays, en particulier dans les pays à faible revenu et en développement. “De manière générale, les dispensateurs de soins primaires dans les pays à revenu faible n’ont pas accès aux technologies de base nécessaires au diagnostic et à la prise en charge du diabète” précise le rapport de l’OMS publié à l’occasion de la Journée Mondiale de la Santé.

Depuis 2 ans, l’Ordre de Malte France développe ses activités de santé dans le domaine des maladies chroniques non transmissibles, comme les maladies cardiovasculaires, les cancers, les maladies respiratoires chroniques et le diabète. “Au cours des quinze prochaines années, les maladies transmissibles (paludisme, tuberculose, VIH), principales causes de mortalité dans les foyers d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest, vont faire place aux maladies chroniques non transmissibles” explique le docteur Guyon, responsable médical de l’Ordre de Malte France ; “Sous l’effet des avancées sanitaires et du vieillissement de la population, les pays du sud, notamment l’Afrique subsaharienne, vont entrer dans une phase de transition épidémiologique. C’est à ce nouveau défi sanitaire que devront faire face les hôpitaux de l’Ordre de Malte France.”

C’est déjà le cas à l’hôpital Saint Jean de Malte à Njombé, au Cameroun, où certains axes de développement ont été mis en place pour améliorer la prise en charge des maladies chroniques : spécialisation du corps médical, amélioration du plateau technique, démarche qualité allant de pair avec l’hygiène… Un automate permettant de doser l’hémoglobine glyquée est utilisé depuis peu à l’hôpital permettant de suivre l’efficacité du traitement par antidiabétiques oraux. Enfin, l’hôpital organisera prochainement des journées de dépistage de l’hypertension artérielle et du diabète tout d’abord au profit du personnel et de leur famille, puis des patients de l’établissement.

Autre initiative en Palestine, où la maternité de la Sainte Famille a ouvert au sein de son établissement la clinique du diabète pour femmes enceintes. L’Ordre de Malte France répond ainsi à l’un des objectifs de développement pour le millénaire qui vise l’amélioration de la santé maternelle. Cette clinique offre une prise en charge des patientes diabétiques et un accompagnement pour apprendre à vivre avec cette maladie. Nos équipes soignantes leurs enseignent comment mesurer leur niveau de sucre dans le sang, comment analyser leurs résultats et utiliser le moniteur. Elles reçoivent aussi des conseils pour avoir une alimentation saine et sont sensibilisées à l’importance des exercices physiques pour abaisser la glycémie. Le but est d’aider les femmes enceintes diabétiques à surmonter leur peur et à être capable de gérer leur diabète seules à la maison.

le diabete nouveau defi sanitaire dans les pays a faible revenu

Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]