Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte
MENUMENU

Actualités

 La crise humanitaire et sociale et la condition des migrants en Libye

Tunis, 23/11/2017 


À Tunis, la 4ème réunion du groupe de travail libyen instauré par l’Ordre souverain de Malte et Forward Thinking

La quatrième rencontre du groupe de travail libyen, créé en 2015 par l’Ordre souverain de Malte et le think tank britannique Forward Thinking, a eu lieu à Tunis les 21 et 22 novembre. Comme lors des précédentes réunions, qui s’étaient tenues à Rome en 2015, en 2016 et au début de l’année, la rencontre à Tunis s’est concentrée sur les défis principaux auxquels le pays doit faire face, d’un point de vue libyen. Les migrations irrégulières, l’instabilité politique, la violation des droits de l’homme, les conditions de séjour dans les centres de détention, la corruption et le trafic d’êtres humains toujours croissants, ainsi que la contrebande de marchandises, ont fait partie des thèmes abordés lors des échanges.

La question de la formation des autorités locales, la coopération avec les pays limitrophes au Sud et la propagation d’épidémies due aux mauvaises conditions hygiéniques dans de nombreuses parties du pays étaient également à l’ordre du jour.

Des représentants des institutions libyennes, comme le Haut Conseil d’État et le Ministère des Affaires Étrangères, des acteurs régionaux comme l’Union du Maghreb arabe, et des représentants d’organisations internationales, parmi lesquelles l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), la mission d’appui des Nations Unies en Libye (UNSMIL), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), ainsi que des représentants de l’Union européenne, des universitaires et des juristes ont participé à un débat approfondi sur les principaux défis auxquels le pays doit faire face.

Les ambassadeurs de certains pays européens comme l’Italie ou la Finlande ont eux aussi apporté leur contribution à ces deux journées d’échanges.

“Il ressort clairement de nos discussions qu’il ne peut y avoir de solution stable sans une approche politique et multilatérale partagée. Cependant, il y a des besoins humanitaires urgents que nous devons dès à présent affronter. La communauté internationale doit se concentrer sur deux obejctifs fondamentaux : apporter de l’aide humanitaire aux migrants et réfugiés détenus sur des postulats légaux peu clairs, mais aussi aider la communauté d’accueil qui a un besoin désespéré de soutien”, a affirmé le Grand Chancelier de l’Ordre de Malte Albrecht Boeselager.
La fragmentation du pays a également été abordée au cours de la rencontre avec des représentants de la région méridionale de Fezzan qui ont attiré l’attention sur les fréquents abus commis par les milices illégales locales et plus généralement sur la question de la sécurité dans le pays.
Unanime a été la demande de la part de la Libye d’une action urgente pour obtenir des solutions économiques et politiques partagées par la communauté internationale, qui puissent sortir le pays de l’impasse dans laquelle il se trouve et qui affaiblit progressivement population et infrastructures. À partir des contributions apportées lors de la réunion de Tunis, des propositions visant à adopter des démarches concrètes partagées pour faire face à la crise seront formulées.

118227

Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]