Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte
MENUMENU

Actualités

Hospitaliers et Hongrois : des fouilles révèlent le patrimoine archéologique syrien.

27/02/2018 


Même sept ans de guerre n’ont pas réussi à arrêter les fouilles et les découvertes archéologiques du Professeur Balázs Major en Syrie. Directeur de l’Institut d’Archéologie de l’Université catholique hongroise Péter Pázmány depuis 2007, le professeur Major dirige des campagnes de fouilles dans les régions côtières de la Syrie. Au centre de ses recherches : la forteresse de Margat.

Le 22 février dernier, lors d’une conférence dans la Salle du Chapitre de la Villa Magistrale de l’Ordre de Malte à Rome, en présence du Lieutenant de Grand Maître Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto, le professeur Major a décrit, s’aidant de nombreuses photographies, l’importance stratégique du Château de Margat. De 1185 à 1287, le château était le centre névralgique des activités de l’Ordre des Hospitaliers – aujourd’hui Ordre de Malte – dans la région.

La conférence, organisée par l’Ambassade de Hongrie près le Saint Siège et l’Ordre de Malte, a permis d’étudier, à travers des dessins et des reconstructions, l’architecture du Château, véritable citadelle fortifiée. Y ont été illustrés la fonction des différentes pièces, reconstruite notamment grâce à l’étude des statuts de l’Ordre, le fonctionnnement du système hydraulique, en avance pour l’époque, et celui des cuisines. La découverte de peintures dans la chapelle de Margat est particulièrement importante. En effet, parmi elles se trouve une Décollation de saint Jean-Baptiste, probablement œuvre d’un peintre européen. Ces peintures sont aujourd’hui considérées comme le cycle de fresques le plus important du treizième siècle en Syrie.

Le professeur Major a évoqué l’expédition militaire en Syrie du roi hongrois Andrea II en 1217 et les importants financements assurés pour soutenir les deux forteresses des Hospitaliers, celle de Margat mais aussi le Krak des Chevaliers, pour en assurer le rôle stratégique.

Le professeur Major a été décrit par l’ambassadeur de Hongrie près le Saint-Siège et l’Ordre souverain de Malte Eduard Habsburg-Lothringen comme “non seulement un éminent archéologue mais aussi un extraordinaire ambassadeur des liens historiques profonds qui unissent la Hongrie à l’Ordre de Malte”.

Grâce à l’action du gouvernement hongrois dans ce domaine, 282 étudiants syriens ont pu participer aux campagnes de fouilles organisées par le professeur Major dans leur pays ou pu bénéficier de bourses d’étude en Hongrie. Aujourd’hui, ces étudiants représentent un espoir pour l’avenir de la reconstruction archéologique de la Syrie et la conservation du patrimoine historique et culturel de l’Ordre des Hospitaliers.

hospitaliers hongrois fouilles patrimoine archeologique syrien

Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | in[email protected]