Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

L’Ordre de Malte met en garde sur le risque d’augmentation du trafic d’êtres humains en raison des restrictions imposées par la pandémie


Tandis que l’Ordre de Malte renforce ses activités dans le monde pour faire face à la pandémie de Covid-19, il signale également le besoin croissant d’attirer l’attention sur le phénomène du trafic d’êtres humains. La pandémie et ses conséquences, avec la limitation des déplacements, la fermeture des frontières et la réduction des services publics et sociaux, sont toutes des facteurs qui augmentent la vulnérabilité des personnes victimes des trafiquants d’êtres humains, les exposant à toutes les formes de traite : travail forcé, mariages forcé, maternité forcée, vente d’enfants, prostitution, crimes forcés, prélèvements forcés d’organes. C’est pourquoi l’Ordre de Malte insiste sur la nécessité de renforcer les programmes de prévention et de protection afin de pouvoir aider de façon appropriée les victimes.

La pandémie de coronavirus ne peut pas être affrontée que d’un point de vue médical et social, a déclaré Michel Veuthey, l’un des ambassadeurs de l’Ordre de Malte chargés de contrôler et de combattre le trafic d’êtres humains. “Nous devons garantir le respect des droits fondamentaux à la vie et à la dignité de tous, sans distinction d’âge, de sexe, de condition sociale et de statut juridique. Une des causes des graves violations des droits humains fondamentaux est l’ignorance des normes et la faiblesse des mécanismes de leur mise en oeuvre, augmentées en cette période de pandémie”. L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a mis en évidence le fait qu’à cause de la pandémie un nombre plus important d’enfants a fini dans la rue à la recherche de nourriture et d’argent, et qu’une augmentation du risque d’exploitation en résulte. En outre, la fermeture des écoles n’a pas bloqué que l’accès à l’éducation, mais aussi l’accès à un lieu sûr et à une source de nourriture pour des millions d’enfants. Récemment, l’ONU a fait état de plus de 370 millions d’élèves dans le monde qui aujourd’hui ne bénéficient pas de repas scolaires, souvent leur seul source d’alimentation.

Sensibiliser, agir et renforcer le dialogue avec les partenaires pour partager les meilleures pratiques sont les étapes clés qui guident l’action de l’Ordre de Malte dans la lutte contre le trafic d’êtres humains. Tandis que la pandémie paralyse les rencontres internationales et universitaires, l’Ordre de Malte, en collaboration avec une fondation suisse, le Collège universitaire Henry-Dunant, propose un cours en ligne gratuit pour les aidants, contre le trafic d’êtres humains. Formation, instruction et communication publique devraient s’adresser aux aidants et à tous ceux qui pourraient entrer en contact avec une victime potentielle, comme les fonctionnaires de l’immigration, les agents de police, le personnel des compagnies aériennes, les médecins, les infirmiers, les juges, les prêtres et les religieuses.

A chaque session du Conseil des droits de l’homme à Genève, ainsi qu’à Vienne et New-York, l’Ordre de Malte intervient sur les différentes formes de trafic d’êtres humains ou d’esclavage contemporain : travail forcé, mariage forcé, maternité forcée, vente d’enfants, pornographie, prélèvement forcé d’organes. L’Ordre de Malte intensifie également ses partenariats avec certaines universités en France, en Italie, en Suisse et aux Etats-Unis dans la perspective du 20è anniversaire, cette année, des Protocoles de Palerme pour prévenir, réprimer et punir le trafic de personnes.

ordre de malte en garde augmentation trafic etres humains restrictions imposees pandemie

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]