Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre Souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Ordre de Malte

FAQ

    Fondé au XI siècle à Jérusalem, l’Ordre Militaire Souverain Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte est un ordre religieux laïc de l’Eglise Catholique, sujet souverain de droit international. Fidèle à sa mission séculaire au service des faibles et des malades, il gère des projets médicaux, sociaux et humanitaires dans 120 pays.

    La mission de l’Ordre de Malte est résumée dans sa devise “Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum”: nourrir, rendre témoignage, protéger la foi (tuitio fidei) et servir les pauvres et les malades (obsequium pauperum).

    L’Ordre naquit en tant que communauté monastique inspirée par Saint Jean-Baptiste en Terre Sainte vers 1050. Les Hospitaliers géraient un hospice qui assurait soins et abri aux pèlerins de toute foi. En 1113, le Pape Pascal II le reconnait officiellement en tant qu’ordre religieux. Après la perte de l’ile de Malte (1798), tous les chevaliers étaient des religieux ayant prononcé les trois voeux de : pauvreté, chasteté et obéissance.

    Aujourd’hui encore, certains membres de l’Ordre de Malte sont des religieux selon la loi canonique, tandis que les autres ont prononcé la promesse d’obéissance, s’engageant à suivre profondément les principes chrétiens au quotidien, dans la société.

    La plupart des 13.500 chevaliers et dames de l’Ordre de Malte sont des membres laïcs. Bien qu’ils n’aient pas prononcé de voeux religieux, ils pratiquent tous l’exercice de la vertu et de la charité chrétienne, s’engagent à développer leur spiritualité à l’intérieur de l’Eglise Catholique et collaborent aux activités médicales et sociales de l’Ordre avec toute leur énergie.

    L’Ordre de Malte gère des projets humanitaires, médicaux et sociaux dans 120 pays dans le monde. Il est particulièrement engagé dans l’aide aux victimes de conflits armés et de calamités naturelles, auxquelles il fournit assistance médicale ; il prend soin des réfugiés et distribue des médicaments et des kits de survie.

    L’Ordre a également mis en oeuvre des programmes d’assistance et d’aide aux sans-abri dans les pays développés ou en voie de développement, il prend soin des personnes souvent marginalisées par la société, y compris les handicapés et les personnes âgées et organise des interventions de premier secours et des campagnes médicales et sociales.

    On devient membre de l’Ordre de Malte sur invitation. Il faut être d’une moralité sans tache, catholique pratiquant et avoir acquis au cours des années des mérites vis à vis de l’Ordre de Malte, ses institutions et ses oeuvres humanitaires. Le Grand Prieuré ou l’Association nationale de référence est responsable des propositions d’admission.

    Les bénévoles sont accueillis à bras ouverts. Si vous êtes intéressé à devenir bénévole, je vous prie de vous adresser directement à l’Association nationale ou le Corps de bénévoles de votre pays. Pour les adresses spécifiques, sélectionnez : Europe – Afrique – Amérique – Asie et Océanie.

    L’Ordre de Malte se compose de plus de 13.500 Chevaliers, Dames et Aumôniers. Travaillent à leurs côtés : 80.000 bénévoles permanents et 25.000 employés, du personnel médical en majorité.

    L’Ordre de Malte opère à travers 12 Prieurés, 47 Associations nationales, une agence de secours internationale et 33 Corps de Bénévoles ainsi que de nombreux hôpitaux, centres médicaux, centres d’accueil de jour et fondations spécialisées.

    Actuellement, l’Ordre de Malte assiste la population syrienne qui fuit le conflit dans les pays voisins et gère des opérations en Iraq, venant en aide aux personnes déplacées.

    Le Corps Italien de Secours de l’Ordre participe à des opérations de secours en Méditerranée tandis que les organismes de l’Ordre de Malte fournissent assistance et premiers secours aux réfugiés qui migrent vers l’Europe du nord.

    Au cours des dernières années, les interventions les plus importantes de l’Ordre de Malte ont eu lieu au Kosovo, Macédoine, Inde, Sud-Est asiatique (après le tsunami), Afghanistan, Pakistan, République Démocratique du Congo, Soudan du Sud, Myanmar, Sri Lanka, Haïti, les Philippines et le Népal.

    L’Ordre devint militaire pour protéger les pèlerins et les malades et pour défendre les territoires chrétiens en Terre Sainte. L’Ordre cessa de remplir une fonction militaire lorsqu’il perdit l’ile de Malte en 1798. Aujourd’hui, l’Ordre de Malte ne conserve que ses traditions militaires historiques.

    Les fonds proviennent de donations de la part des membres de l’Ordre, de donations privées et publiques et varient suivant les pays, les types de projets et les situations. D’habitude, les ressources pour les hôpitaux et les activités médicales sont obtenues grâce à des accords passés avec les systèmes sanitaires locaux.

    Il en va de même pour les services d’urgence. Dans les pays en voie de développement, les activités de l’Ordre sont souvent soutenues par des subventions gouvernementales, la Commission Européenne et autres organisations internationales. Les fonds proviennent également de donations ou de contributions de bienfaiteurs qui soutiennent les activités de l’Ordre de Malte.

    Le gouvernement de l’Ordre Souverain de Malte dispose d’une structure semblable à celle d’un gouvernement d’Etat. Il inclut toutefois des caractéristiques spécifiques liées à sa nature d’ordre religieux laïc et une terminologie particulière qui a évolué au cours des neuf siècles de son histoire.

    Suite à la renonciation de Fra’ Matthew Festing à la charge de Grand Maître, l’Ordre souverain de Malte est gouverné à partir du 28 janvier 2017 par un Lieutenant ad interim en la personne de S.E. Fra’ Ludwig Hoffmann von Rumerstein. Il restera en poste jusqu’à l’élection du prochain Grand Maître.

    Le Souverain Conseil est élu pour cinq ans. Il est constitué du Grand Commandeur (le supérieur religieux des membres religieux de l’Ordre), du Grand Chancelier, (Ministre des Affaires Etrangères et Ministre de l’Intérieur), du Grand Hospitalier (Ministre de la Santé et de la Coopération Internationale), du Receveur du Commun Trésor (Ministre des Finances), et de six autres membres, tous élus par le Chapitre Générale.

    La vie et les activités de l’Ordre de Malte sont prescrites par sa Constitution et par son Code.

    L’Ordre Souverain de Malte est un sujet de droit international qui exerce des fonctions de souveraineté, reconnu comme tel par plus de cent Etats et par l’Union Européenne avec lesquels il échange des ambassadeurs.

    L’Ordre a des missions d’observateur permanent auprès des Nations Unies (New York, Genève, Paris, Vienne, Rome, Nairobi, Bangkok) et avec les principales organisations internationales.

    Les relations diplomatiques permettent à l’Ordre de Malte d’intervenir de façon intempestive et efficace en cas de calamité naturelle ou de conflit armé. Grace à son statut d’institution neutre, apolitique et indépendant et à son rôle humanitaire, l’Ordre Souverain de Malte est en mesure d’intervenir à un niveau international en tant que médiateur dans des controverses.

    Si, dans le passé, les membres de l’Ordre de Malte appartenaient traditionnellement à l’aristocratie, aujourd’hui, ce qui est essentiel, c’est la noblesse d’esprit et de comportement. La noblesse en ce sens plus profond signifie : avoir plus de responsabilités que les autres. Un tel comportement se traduit par la responsabilité sociale, la loyauté envers la foi catholique et l’Eglise, le respect de la tradition chrétienne et l’engagement dans un comportement cohérent envers la vie et vers les personnes dans le besoin.

    La plupart de ses membres ne provient plus d’anciennes familles nobles et est admise grâce à d’évidents mérites envers l’Eglise et l’Ordre de Malte.

    L’Ordre de Malte s’est établi de façon permanente à Rome en 1834. Ses deux sièges institutionnels sont le Palais Magistral de la Via dei Condotti – où réside le Grand Maitre et se réunissent les organismes gouvernementaux – et la Villa Magistrale sur l’Aventin. Cette dernière abrite le Grand Prieuré de Rome – composé des membres de l’Ordre en Italie centrale – et l’Ambassade de l’Ordre Souverain auprès de la République italienne. Les deux sièges jouissent du statut d’extraterritorialité.

Ordre Souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | info@orderofmalta.int