Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Actualités

Discours de la Doyenne du corps diplomatique accrédité près l’Ordre souverain de Malte

08/01/2019 


Votre Altesse Éminentissime,
C’est la première fois que j’ai l’honneur et le privilège, au nom des membres du corps diplomatique accrédité près l’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, de vous présenter, à vous et à tous les membres et bénévoles de l’Ordre, mes meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Votre Altesse Éminentissime,
Veuillez tout d’abord accepter nos sincères félicitations pour votre élection en tant que 80e Grand Maître de l’Ordre souverain de Malte.
Nous vous souhaitons tout le succès possible dans l’exercice des fonctions à haute responsabilité inhérentes à ce poste. Puissiez-vous réussir à atteindre vos objectifs afin de continuer à assurer l’épanouissement de l’œuvre menée à bien au cours des siècles par les différentes générations de membres de l’Ordre de Malte.
À cet égard, je voudrais dire qu’en tant que représentants officiels de nos États, nous avons l’honneur et le privilège de suivre vos activités avec admiration et respect.
Permettez-moi également, votre Altesse Éminentissime, de profiter de ce moment solennel pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux membres de notre famille diplomatique, qui ont présenté leurs lettres de créance en 2018 – leurs Excellences les ambassadeurs de Jordanie, du Burkina Faso, de Serbie, du Portugal, d’Égypte, du Nicaragua, du Bénin, de la République tchèque, des Philippines, de Slovaquie, d’Allemagne, d’Uruguay et d’Autriche. Je leur souhaite tout le succès et toute la satisfaction possibles dans l’accomplissement des nobles tâches liées à leur mission.

Votre Altesse Éminentissime,
Ces dernières années, le monde a dû faire face à des problèmes humanitaires d’une ampleur jamais atteinte depuis la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, le monde est à nouveau dangereusement secoué par des conflits, des guerres, l’instabilité économique et sociale, la pauvreté extrême, la faim, des catastrophes naturelles et d’origine humaine, l’esclavage moderne et les changements climatiques.
On a peine à concevoir que, selon les estimations, 65 millions de personnes dans le monde soient considérées comme déplacées, que de nouvelles générations d’enfants grandissent dans des camps de réfugiés, que plus de 136 millions de personnes aient besoin d’aide humanitaire, que plus de 8 % de la population mondiale vive sous le seuil de pauvreté, que des enfants soient recrutés par des groupes armés illégaux qui les forcent à combattre, que les habitants des zones de conflit luttent pour trouver nourriture et eau, que des hôpitaux soient détruits et des médecins tués.
Malheureusement, le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui est confronté à une souffrance humaine extrême !
Dans le même temps, l’écart entre les besoins humanitaires et les ressources nécessaires pour y répondre se creuse à un rythme alarmant. La vérité est qu’à ce jour, nous sommes témoins de changements auxquels nous ne sommes apparemment pas pleinement préparés.
Malheureusement, la nouvelle année n’est pas une sorte de bouton magique qui permettrait de revenir en arrière.

Quel est donc le remède ?

Il tient en deux mots : responsabilité et unité.

Nous devons nous servir de toute la panoplie d’instruments qui sont à notre disposition en les complétant par une action humanitaire fondée sur des principes. Le succès se mesurera à la façon dont nous travaillerons main dans la main, sans distinction de race, de nationalité ou de religion, pour répondre aux besoins des plus vulnérables sans laisser personne pour compte.

J’aimerais citer ici Nelson Mandela : « Action without vision is only passing time, vision without action is merely day dreaming, but vision with action can change the world ».
« Une action sans vision n’est que du temps qui passe. Une vision sans action n’est qu’un rêve. Mais une vision suivie d’action peut changer le monde ».
Votre Altesse Éminentissime,
Je suis fermement convaincue que l’activité caritative très estimée que l’Ordre mène à bien dans des domaines très variés et dans différentes régions du monde n’est pas de la simple charité. C’est une « vision suivie d’action qui peut changer le monde », comme l’a dit Nelson Mandela.
En effet, l’Ordre souverain de Malte est toujours là où on a besoin d’aide. Les problèmes humanitaires que j’ai évoqués précédemment sont mis en lumière par le travail de ceux qui ont consacré leur vie à venir en aide aux nécessiteux. Les 13 500 membres, 80 000 bénévoles et plus de 42 000 employés de l’Ordre jouent un rôle essentiel dans 120 pays dans le cadre de la mise en œuvre de cette importante mission humanitaire.

Que ce soit dans des cliniques mobiles en Syrie, dans des camps de réfugiés au Liban, en Irak ou au Bangladesch, dans des centres de santé en République centrafricaine, dans des écoles au Soudan du Sud, dans le camp de réfugiés « Rhino Camp » dans le nord de l’Ouganda, dans l’aide aux victimes du séisme et du tsunami en Indonésie, dans l’aide aux personnes dans le besoin et aux exclus sociaux dans les pays européens, dans des soins de longue durée aux personnes atteintes du HIV/SIDA – tous ces collaborateurs méritent notre sincère gratitude et notre franche admiration. Leur aide soulage les personnes qui souffrent et leur donne la force de surmonter les difficultés.

L’année dernière, l’Ordre de Malte a déployé des efforts considérables pour aider ceux qui ont été contraints de fuir leur pays, de fuir les guerres, les conflits, les persécutions et la pauvreté. Il était présent tout au long de leur voyage : dans leurs pays d’origine, aux frontières où sont passées des milliers de personnes et dans les pays d’accueil. En outre, reconnaissant l’importance d’intégrer les réfugiés, les migrants et les personnes déplacées dans la société qui les accueille, l’Ordre a mis en place des programmes d’intégration dans de nombreux pays. Et encore une fois, c’est l’espoir pour ceux qui se trouvent dans des situations difficiles, c’est l’assurance qu’ils ne sont pas seuls, que nous avons tous une vie et que nous avons tous le droit de la vivre dans la dignité.
Je me dois également de mentionner le fait que l’Ordre gère dans le monde entier des établissements qui fournissent des soins et des traitements aux personnes âgées, aux séropositifs, aux sans-abri et aux handicapés.
D’un continent à l’autre, d’un pays à l’autre, d’une nation à l’autre, l’Ordre de Malte prend soin de ceux qui en ont besoin.
Par ailleurs, l’an dernier, l’Ordre a continué à jouer son rôle sur la scène internationale par le biais d’une diplomatie multilatérale active qui est à la recherche de solutions globales aux défis qu’ils nous faut relever dans le monde actuel.
Grâce à sa longue et solide expérience dans l’assistance aux migrants et aux réfugiés à travers de nombreux projets dans le monde entier et grâce à sa présence dans les principaux pays d’origine, de transit et d’arrivée des migrants et des réfugiés, l’Ordre de Malte a contribué au « Global Compact for Safe, Orderly and Regular Migration ». Il a ainsi réaffirmé qu’il est primordial d’assurer une bonne gestion des migrations, d’assister les migrants et les réfugiés, de promouvoir l’égalité, de lutter contre la discrimination et de garantir le respect des droits de l’homme.
L’Ordre de Malte a également continué d’apporter sa précieuse contribution à la lutte contre le fléau que représente la traite des êtres humains et s’est employé à nous sensibiliser aux conséquences dramatiques de ce mal, tout en continuant à fournir assistance et soutien aux victimes.
Dans le même ordre d’idée, l’Ordre, grâce à ses riches connaissances dans ce domaine, a contribué à la réflexion mondiale sur l’éradication de la pauvreté et la protection des droits de l’homme.
Il est impossible d’énumérer tous les projets et toutes les interventions de l’Ordre de Malte. Je le regrette et trouve cela quelque peu injuste. Néanmoins, les points que j’ai mentionnés sont une raison suffisante pour exprimer notre admiration et notre reconnaissance pour le travail de l’Ordre souverain de Malte – un travail que nous pouvons sans hésiter qualifier de « vision suivie d’action qui change le monde ».

Vous pouvez être assuré, Votre Altesse Éminentissime, que nous resterons fidèlement à vos côtés pour vous aider à poursuivre les efforts de l’Ordre de Malte.

Votre Altesse Éminentissime,
Au nom de tous les membres du corps diplomatique accrédité près l’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte et au nom des pays que nous avons l’honneur de représenter ici, je tiens encore une fois à vous présenter, à vous tous, membres, bénévoles et employés de l’Ordre, mes meilleurs vœux pour l’année 2019.
Je vous remercie.
Rome, le 8 janvier 2019

Tetiana Izhevska
Ambassadrice d’Ukraine

Doyenne du corps diplomatique accrédité près l’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte.

discours doyenne corps diplomatique accredite pres ordre de malte

Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte.

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]