Ordre Souverain Militaire et
Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de
Rhodes et de Malte

Éducation à la paix et à la médiation en Turquie.

23/01/2014

Objectif : faciliter l’intégration entre les réfugiés syriens et la population locale.

Alors que la diplomatie internationale s’est réunie en Suisse à la conférence de paix sur la Syrie, le travail sur le terrain se poursuit pour accueillir et assister des millions de réfugiés syriens fuyant la guerre et qui affluent en masse vers les pays voisins. A Kilis, en Turquie, à quelques kilomètres de la frontière syrienne, l’agence de secours de l’Ordre de Malte, Malteser International, a ouvert un centre d’éducation où sont traités quotidiennement des sujets tels que la médiation, la négociation, l’analyse et la résolution des conflits et la sensibilisation à la paix. Cette initiative a été développée en collaboration avec l’organisation humanitaire turque Croissant Bleu International et avec le soutien du ministère allemand du Développement économique.

Ces cours sont destinés aux enseignants des écoles locales car l’objectif ultime du projet est d’atteindre les jeunes, leur apprendre à gérer les conflits et les aider à grandir dans un climat de sérénité et de dialogue, malgré les effets dévastateurs d’une guerre sanglante.

Inauguré en novembre dernier, le centre a formé jusqu’ici 50 enseignants. « Les résultats sont déjà sous nos yeux – dit Oliver Hochedez, de Malteser International – c’est la promotion d’un dialogue plus ouvert au sein des classes des écoles locales » où de nombreux petits réfugiés syriens ont fui avec leurs familles. « De cette façon les enseignants sont plus préparés à traiter, avec leurs étudiants, des thèmes tels que la paix et la guerre en Syrie », des sujets qui sont inévitablement entrés avec force dans la vie quotidienne de ces enfants.

Le centre propose également des cours de langue en turc, en arabe et en anglais, ainsi que des cours d’informatique pour permettre aux réfugiés syriens de mieux compléter et développer leur professionnalisme.

Des centaines de réfugiés se sont aussi tournés vers le centre pour recevoir une assistance psychologique. « Ici, ils peuvent trouver un endroit sûr et une voix amicale pour commencer à traiter le traumatisme vécu », explique Oliver Hochedez.