Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez notre Cookie Policy. En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Près
Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte
MENUMENU

Actualités

S.A.E le Grand Maître Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto Lourdes 5 mai 2018

09/05/2018 


Eminences, Excellences, confrères, chers bénévoles et chers pèlerins.

Bienvenue au 60ème pèlerinage international de l’Ordre de Malte à Lourdes !

Bienvenue,

Nos respectueuses salutations au Délégué Spécial de Sa Sainteté, Son Excellence Monseigneur Angelo Becciu et à Leurs Eminences les Cardinaux Renato Raffaele Martino et Prosper Grech.
J’adresse de chaleureuses et affectueuses salutations à notre Prélat, Monseigneur Jean Laffitte.

C’est mon 23ème pèlerinage dans ce lieu Saint. Mais comme vous le savez déjà, celui-ci est vraiment spécial pour plusieurs raisons. Le Conseil Complet d’Etat du 2 mai dernier m’a appelé à la haute charge de Grand Maître. Je remercie les capitulaires qui m’ont élu pour la confiance qu’ils m’ont accordée. Je me donnerai entièrement pour notre Ordre ; mais je ne pourrai obtenir de résultats sans leur aide constante, ainsi que l’engagement et les prières de chacun de vous, ici présents ce soir.

Ces derniers jours, nous avons montré que l’Ordre, avec sa tradition extraordinaire de près de mille ans, regarde vers l’avenir avec courage et vitalité. Nous avons démontré que nous sommes désireux de réviser notre Constitution et de renforcer notre système de gouvernance afin de relever de manière adéquate les défis posés par la société contemporaine et les besoins du monde. Nous devons avoir la capacité de doter notre Ordre d’une structure de règles qui nous permettent de faire face non seulement au présent mais aussi au futur ; le même défi que nos prédécesseurs ont relevé au cours des siècles, lorsqu’ils ils ont été confrontés à la nécessité d’actualiser les Statuts de l’Ordre.

Comme je l’ai déjà dit, cette réforme va dans le sens de la protection de la particularité traditionnelle de notre institution religieuse, de la préservation de ses charismes, de la sauvegarde de son identité et de la garantie de son engagement au service des autres.
Je considère qu’il est essentiel de rappeler que le caractère religieux de l’Ordre ne fait aucun doute ; et que le destin de l’Ordre n’est certainement pas de se convertir en une ONG.

C’est précisément ici à Lourdes – en particulier lors du 160ème anniversaire des apparitions et du 60ème anniversaire de notre pèlerinage international – que notre devise Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum exprime tout son sens et son témoignage.

Prenons un moment pour examiner quelques chiffres : parmi nos 7500 pèlerins, nous accueillons 1500 malades. Nous représentons sous le drapeau de l’Ordre de Malte 45 nationalités de différents horizons : Extrême-Orient (Australie, Hong Kong, Singapour et Corée du Sud), Afrique (Sénégal et Togo), Amériques (Argentine, Brésil, Cuba, Panama, Pérou, Uruguay et États-Unis) ; ainsi que nos chers confrères du Moyen-Orient, en particulier du Liban.

Nous apprécions particulièrement les efforts de nos chers confrères et des malades qui viennent en pèlerinage de très loin pour prier avec nous en cette occasion particulièrement importante. Nous prions les uns pour les autres, pour ceux que nous accompagnons, pour nos familles, nos amis et pour le monde entier.
Cher Monseigneur Becciu, je vous prie de bien vouloir transmettre notre sympathie au pape François, en l’assurant que chacun de nous, ici en pèlerinage, priera pour les intentions du Souverain Pontife et afin que l’Esprit-Saint l’éclaire et le guide à chaque instant de sa mission pour notre bien et celui du l’humanité.

Il y a eu de nombreuses crises et tragédies – souvent causées par l’homme contre l’homme – qui, au cours des 12 derniers mois, ont provoqué tant de souffrances dans de nombreuses parties du monde.
En plus de notre aide à ceux qui sont dans le besoin, la voix autorisée de l’Ordre continue de demander à la communauté internationale de respecter les droits humains des victimes de guerre, persécutions ou autres difficultés économiques, et de ceux qui sont forcés de quitter leur terre.
Nous continuons de demander à la communauté internationale de respecter la dignité de ces victimes innocentes. Nous continuons à soutenir les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées dans leurs pays d’origine, lors de leurs voyages, souvent dans des conditions de grave danger, et dans les pays d’accueil où les programmes d’intégration sont essentiels pour leur avenir et pour celui des populations ayant la capacité d’accueil. Nous dispensons notre aide dans plus d’une centaine de pays dans le monde, où notre travail se poursuit sans relâche pour soutenir les personnes dans le besoin : les handicapés, les personnes âgées, les malades et les pauvres.

Alors que nous sommes réunis ici à Lourdes – ce qui a une influence positive sur nous – méditons sur le miracle de Sainte-Bernadette et les miracles qui se sont produits ici. A partir du moment où les merveilleuses apparitions de la Vierge Marie à cette jeune fille de quatorze ans en 1858 ont eu un profond effet sur le monde entier.

Réfléchissons à ce qu’est un miracle : ce pourrait ne pas être uniquement la guérison d’une maladie grave ou d’un handicap, mais ce peut être une grâce qui serait donnée à tous les pèlerins venant ici : le miracle de la sérénité dans l’amour de la Vierge Marie, le miracle de la bonté inconditionnelle envers les autres, le miracle de la tolérance, le miracle de l’acceptation de nos propres difficultés.

Le miracle de sentir que nous appartenons à la même grande famille spirituelle. Une famille extraordinaire appelée l’Ordre de Malte.
Tout cela nous aide à comprendre que le miracle de Lourdes s’offre à chacun d’entre nous. Il s’agit simplement d’ouvrir son cœur.

Comme chaque année, nous adressons nos remerciements au Sanctuaire de Lourdes, à l’Hospitalité, au Président de l’Association française, Thierry de Beaumont Beynac, à Alain de Tonquedec et son infatigable équipe ici et à la grande équipe que nous avons au Grand Magistère. Merci à nos Grands Prieurs, Procurateurs, Présidents, Hospitaliers, aux médecins aux bénévoles et à nos aumôniers ainsi qu’à vous tous.

Avant de conclure, j’aimerais que nous pensions un moment au temps. Pourquoi ? Car il est intéressant de réfléchir aux effets du temps que nous trouvons ici à Lourdes chaque année. Parfois, il y a des pluies légères, parfois il pleut abondamment, quelquefois il y a un soleil éclatant. Je me souviens aussi de l’année où il a neigé. Nous trouvons tous les climats possibles ici, à Lourdes.

Toutes ces conditions sont comme la vie elle-même. Nous avons des tempêtes mais nous avons aussi le soleil. Nous avons des temps sombres, mais nous avons aussi des moments pleins de lumière. Je vois notre pèlerinage nous offrir cette force de résister aux tempêtes et de trouver la lumière. Marie nous offre son amour maternel à travers Bernadette. Marchons ensemble vers cette lumière.

Chers pèlerins, je vous souhaite un pèlerinage spirituel riche. Puisse la lumière de la Sainte Vierge Marie resplendir sur nous tous.

grand maitre fra giacomo dalla torre lourdes 5 mai 2018

Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte

Palais Magistral, Via Condotti, 68 – Rome – Italie

Tél. +39.06.67581.1 | [email protected]