Ordre Souverain Militaire et
Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de
Rhodes et de Malte

Discours du Lieutenant de Grand Maître S.E. Fra’ John T. Dunlap au Corps diplomatique accrédité auprès de l’Ordre souverain de Malte

10/01/2023

Le Lieutenant de Grand Maître Fra’ John Dunlap a tenu aujourd’hui l’Audience de début d’année avec le Corps Diplomatique accrédité auprès de l’Ordre souverain de Malte. La rencontre avec le doyen du corps diplomatique a eu lieu à la Villa Magistrale à Rome et a été retransmise en direct. Étaient également présents les ambassadeurs des États-Unis, de Grande-Bretagne, d’Australie, de Belgique, de Suède, de Suisse et d’Andorre, ainsi que les chargés d’affaires de France et de Taïwan.

Après le discours du Doyen du Corps Diplomatique, l’Ambassadeur Antoine Zanga du Cameroun, le Lieutenant de Grand Maître a prononcé son allocution que nous retransmettons intégralement ci-dessous.

M. le Doyen, Excellences, Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui pour la traditionnelle audience du Nouvel An au Corps diplomatique accrédité auprès de l’Ordre Souverain de Malte.

Je remercie sincèrement l’ambassadeur du Cameroun, S.E. Antoine Zanga, pour ses mots inspirants et encourageants. Je souhaite également saluer chaleureusement les nouveaux ambassadeurs de Serbie, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, des Philippines, d’Italie, d’Égypte, d’Espagne, de République dominicaine, du Pérou, de Grèce, de Bolivie, de Pologne, du Chili, de Thaïlande, d’Ukraine, du Portugal, d’Autriche, de l’Équateur et de Macédoine du Nord qui ont présenté leurs lettres de créance et débuté leur précieuse mission parmi nous en 2022.
Nous nous trouvons au milieu de nombreuses crises.

La Covid-19 a fortement impacté nos vies : la Banque mondiale estime que la pandémie a engendré l’une des pires crises économiques depuis 1870, rejetant aux marges des millions de personnes. La guerre en Ukraine a encore d’avantage aggravé la situation, avant tout pour le peuple ukrainien avec des conséquences profondes. La flambée des coûts des matières premières et de l’énergie conduit de nombreuses économies à la récession.

Huit millions d’ukrainiens environ ont fui les bombardements et la destruction et la majorité a cherché refuge en Union européenne. De nombreux pays européens ont fait preuve d’une grande générosité en les accueillant, sous le régime de protection temporaire pour les ukrainiens, mais font face maintenant à des défis extrêmes dans le contexte des crises économique et énergétique. L’hiver a aggravé les conditions de vie des déplacés, entraînant des risques plus importants pour la santé.

Nous nous joignons aux appels continus lancés ces derniers mois par Sa Sainteté le pape François qui demande avec force la paix en Ukraine. J’ai du mal à accepter d’autres morts, blessures, souffrances et destructions. Nous encourageons fortement le dialogue et la diplomatie en opposition à l’usage des armes.

Dans notre mission d’aider les personnes dans le besoin, la double crise à laquelle nous faisons face teste notre capacité à répondre aux besoins croissants tout autour du monde. En cette période difficile, notre devoir est de mettre en lumière les nombreuses guerres oubliées qui se livrent dans différents coins du monde.

Au Yémen, la famine causée par huit années de guerre civile est en train de tuer des milliers de personnes. Onze ans de guerre en Syrie ont déplacé plus de la moitié de la population du pays. En Éthiopie, la guerre civile a fait près de 800 000 victimes et déplacé 2,5 millions de personnes en deux ans. Malgré le cessez-le-feu signé au début du mois de novembre, les massacres et la violence ne cessent pas. Après plus d’une décennie d’instabilité, l’impasse politique en Libye s’aggrave et la perspective d’une nouvelle guerre semble condamner la population, tandis que la situation humanitaire au Myanmar a empiré après le coup d’État militaire de 2021.

Nous sommes profondément inquiets aussi pour la situation humanitaire au Nagorno Karabakh et nous devons faire de notre mieux pour sauvegarder la liberté et la sécurité de déplacement entre l’Arménie et le Nagorno Karabakh. L’Ordre de Malte encourage l’Arménie et l’Azerbaïdjan à œuvrer pour une solution pacifique à leurs différends.

Je ne peux m’empêcher de mentionner d’autres conflits et tensions dans le Caucase, en particulier en Géorgie.

J’exprime ma profonde inquiétude pour les graves violations des droits humains perpétrées dans certains pays contre des civils sans défense, à travers la discrimination, la violence, la torture et des sentences de mort. J’espère que la communauté internationale intensifiera son action pour mettre un terme à ces terribles violations des droits humains fondamentaux.

La guerre est l’ennemi numéro un du développement et de la prospérité. Alors que les conflits persistent, la pauvreté augmente, les violences et les abus se multiplient, tout comme les violations des droits de l’homme. Les guerres et le changement climatique accroissent les inégalités, la pauvreté et la fragmentation du monde en blocs géopolitiques. Pour la première fois depuis des années, l’inflation met les pays à dure épreuve.

Nous assistons actuellement à une augmentation de maladies que nous pensions vaincues. Tandis que la tuberculose a augmenté d’environ 5% l’année dernière, la résistance aux antibiotiques atteint des niveaux dangereusement élevés dans toutes les parties du monde menaçant ainsi, à l’échelle mondiale, la santé, la sécurité alimentaire et le développement.

C’est un scénario désastreux mais aussi un signal d’alarme pour nous tous. Il est temps d’unir et de joindre nos forces pour assister et aider les plus vulnérables avec des actions concrètes, mais aussi en leur donnant de l’espoir. Comme l’a récemment affirmé le pape François : « Il est temps d’allumer des bougies d’espoir au milieu des ténèbres et de saisir les occasions de témoigner de l’Évangile de la joie et de construire un monde plus fraternel ».

Ce désir de paix indique clairement la voie à suivre et l’objectif que nous devons chercher à atteindre. L’audience d’aujourd’hui m’offre l’opportunité de vous présenter nos actions à travers le monde, avec les milliers d’initiatives médicales et sociales que nous avons développées, ainsi que d’effectuer un retour sur une année remplie et exigeante pour l’Ordre souverain de Malte.

Je tiens à souligner que toutes ces initiatives sont rendues possibles par la coopération des pays que vous représentez et par votre engagement et votre soutien. Si nous sommes en mesure d’alléger les souffrances et d’améliorer les conditions de vie d’un aussi grand nombre de personnes à travers le monde, c’est grâce à nos membres, nos employés, nos bénévoles et nos soutiens dévoués, mais aussi grâce à nos relations diplomatiques avec les pays dans lesquels nous travaillons.

***

C’est un moment de grande tristesse pour l’Église tout entière et pour tous ceux qui ont eu la grâce de connaître Sa Sainteté Benoît XVI, mais c’est aussi une occasion de joie spirituelle pour l’achèvement du parcours terrestre et de la mission qui lui avait été confiée comme fidèle serviteur du Seigneur et de l’Église.
L’Ordre de Malte a eu l’honneur de compter pendant de nombreuses années le cardinal Joseph Ratzinger parmi ses membres les plus illustres.

Le décès soudain de mon prédécesseur Fra’ Marco Luzzago en juin dernier a été un grand choc pour nous tous. C’était un homme de paix qui a consacré une part importante de sa vie aux œuvres de notre Ordre, avec discipline, humilité et bienveillance.

L’Ordre a survécu à de nombreuses tempêtes au cours de ses nombreux siècles d’existence et en est toujours ressorti plus fort avec une expansion constante au fil des années.

***

Aujourd’hui l’Ordre intervient dans des théâtres de guerre ainsi que dans les périphéries des villes. Il lutte contre la pauvreté, la marginalisation et la traite d’êtres humains. Il soigne les maladies négligées et combat le réchauffement climatique. Sa mission évolue et s’adapte aux défis présents.

1. Aide aux réfugiés et aux victimes de conflits et de guerres
Actuellement, nombre de nos actions visent à aider les personnes en Ukraine. Depuis le tout premier jour de la guerre à grande échelle en Ukraine, notre service de secours dans le pays fournit une aide humanitaire, en s’occupant de refuges pour personnes déplacées, en distribuant des repas chauds aux réfugiés – dans les gares ferroviaires et aux postes-frontière – en mettant en œuvre un programme hivernal de restauration des bâtiments détruits, et en organisant des camps pour les enfants déplacés. Un soutien psychosocial est apporté depuis 2014 et, aujourd’hui, 38 points d’assistance psychologique opèrent activement dans différentes régions d’Ukraine. Récemment, un projet supplémentaire de création de prothèses a été lancé à Lviv et de nombreux autres projets spéciaux pour aider les personnes dans les régions frontalières – comme à Odessa, Kherson, Zaporijjia et Kharkiv – ont aussi été lancés.

Nos associations dans les pays voisins travaillent aussi jour et nuit à fournir assistance et protection aux nombreux réfugiés qui franchissent les frontières. L’Ordre de Malte en Pologne, Hongrie, Slovaquie et Roumanie a secouru des milliers de personnes et leur a offert une aide médicale, de la nourriture, un abri, une assistance logistique et juridique. D’autres entités européennes de l’Ordre de Malte – de l’Allemagne à la France – ont organisé des déplacements de bénévoles, des expéditions de biens de première nécessité et le transport de malades et de blessés vers des lieux sûrs.

Ces efforts ont été coordonnés par Malteser International, l’agence international de secours de l’Ordre de Malte, et par notre réseau d’associations qui a agi rapidement pour mettre en œuvre une réponse coordonnée et efficace, en plaçant ressources et savoir-faire en première ligne. Le réseau diplomatique de l’Ordre de Malte a joué un rôle central pour garantir que les aides humanitaires soient remises aux personnes dans le besoin et que les équipes sur le terrain soient protégées par les lois de sécurité internationale. D’innombrables appels ont été lancés par nos observateurs permanents à l’ONU, à New York et Genève, pour mettre fin aux hostilités et protéger les civils. L’Ordre de Malte a aussi mis en évidence le risque de traite d’êtres humains, un fléau qui ne fait qu’empirer dans les théâtres de guerre. Des campagnes ont ainsi été lancées pour protéger en particulier les femmes et les enfants – qui constituent la majeure partie de la crise des réfugiés – afin qu’ils ne soient pas enlevés par des gangs criminels.

La réponse coordonnée qui a lié des « projets concrets » – mis en œuvre par des professionnels qualifiés – soutenus par le réseau diplomatique et institutionnel mondial a été essentiel pour apporter une aide rapide. C’est le modus operandi de l’Ordre de Malte pour veiller à ce que tous les efforts visent à aider les personnes dans le besoin de la meilleure façon possible.

Il en est de même pour d’autres zones de crise. Depuis 2011, des équipes médicales de Malteser International fournissent de l’aide et une assistance aux réfugiés syriens qui fuient la guerre. Des unités médicales mobiles et des camps de terrain ont été mis en place pour secourir les blessés et les malades et de nombreux programmes ont été mis en œuvre dans les régions voisines pour fournir des soins et un soutien aux réfugiés. En Turquie, l’Ordre de Malte mène des programmes éducatifs pour les enfants syriens et propose des projets d’intégration aux familles. En Irak, nous prenons soin des réfugiés et des personnes déplacées depuis près de dix ans avec une présence permanente sur le terrain. Nous sommes engagés dans un programme global de reconstruction pour aider les minorités déplacées en particulier à regagner leurs maisons à Ninive dans le nord du pays, en aidant les petites et moyennes entreprises à redémarrer, en créant des emplois et des postes de formation, en promouvant la cohésion sociale et la coexistence pacifique entre les différents groupes ethno-religieux, et en améliorant l’accès aux soins de santé.

Nous apportons actuellement un soutien à de nombreuses autres communautés forcées de fuir leur pays, par exemple aux réfugiés vénézuéliens en Colombie et aux réfugiés rohingyas en Thaïlande.

2. Soutenir les communautés locales, protéger les personnes vulnérables et améliorer les moyens de subsistance

L’Ordre de Malte continue de jouer un rôle important en Terre Sainte. À Bethléem, nous dirigeons une maternité où chaque année plus de 4 600 bébés voient le jour. Justement cette semaine nous avons fêté la naissance du 100 000e bébé à l’hôpital. Les pauvres conditions des palestiniens en Cisjordanie – avec la crise pandémique qui a frappé lourdement la communauté et les problèmes économiques et sociaux auxquels la région fait face – ont conduit à l’augmentation du nombre de naissances prématurées et de nombreuses mères souffrent de malnutrition et autres maladies liées à la pauvreté. L’hôpital de la Sainte Famille prend soin des mères et des bébés fragiles : son unité de soins intensifs néonatals – la seule de la région – soigne de nombreux nouveau-nés avec des maladies congénitales, pour certains nés à 25 semaines seulement. La clinique médicale mobile que l’hôpital dirige assiste les nombreuses femmes qui vivent dans le désert. Pour la plupart d’entre elles, il s’agit de la seule opportunité d’accéder à des soins et de faire des examens prénatals et des analyses de sang.

Au Liban – où la situation politique et économique est très préoccupante – l’Ordre de Malte dirige une douzaine de centres médicaux et mène un certain nombre de projets en coopération avec les communautés sunnites et chiites. Ces coopérations profondément enracinée avec les différentes communautés montrent clairement que, quand les religions joignent leurs forces pour des actions humanitaires, elles ne font pas que promouvoir une justice sociale et la paix et défendre les droits de l’homme et les valeurs de la vie, mais surtout elles construisent des ponts et abattent des murs.

En ce qui concerne le Levant, la diminution continue du nombre de chrétiens, un élément traditionnel de dialogue et de stabilité dans la région, est une cause constante d’appréhension pour nous.

Les projets de l’Ordre de Malte visant à l’adaptation aux changements climatiques ne cessent d’augmenter, comme notre récente réunion avec les associations de l’Ordre de Malte de la région du Pacifique, tenue en octobre dernière, l’a souligné. Quatre mois après les inondations dévastatrices au Pakistan, le pays est toujours aux prises avec leurs violentes conséquences. Pour soutenir les habitants de la province de Sindh, au sud du pays, particulièrement touchée et à la forte densité de population, Malteser International étend son aide. En plus d’équipes médicales mobiles qui continuent de fournir des soins gratuits à quelques 200 patients par jour, des organisations partenaires locales distribuent de l’argent comptant, des tentes, de l’eau, des comprimés de purification de l’eau et des colis alimentaires à la population. Des millions d’habitants ayant perdu leurs maisons, nous sommes là pour soutenir les communautés dans la reconstruction de leurs maisons.

De même, nous sommes en train d’élargir notre champ d’action en Afrique où les guerres civiles, la pauvreté et la sécheresse continuent de chasser les gens de chez eux. En septembre 2021, le gouvernement kényan a déclaré catastrophe nationale la sécheresse dans les régions du nord du pays catastrophe nationale. La situation est dramatique : 36 millions de personnes environ dans la Corne d’Afrique sont dépendantes d’aides extérieures et au Kenya environ 4 5 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire pour survivre. Avec nos partenaires locaux, l’Ordre de Malte fournit une aide d’urgence dans les zones touchées. Au Soudan du Sud, nous avons récemment ouvert un nouveau centre de santé dans le Comté de Yei, tout au sud du pays, une région où l’accès aux soins a été fortement limité en raison de la guerre civile en cours qui a mené à la destruction de nombreuses infrastructures.

Avec le soutien de l’Ordre de Malte France, un service de maternité a été inauguré il y a seulement quelques mois dans le nord du Cameroun, une région au taux de natalité le plus élevé du pays, tandis que l’hôpital de l’Ordre de Malte à Djougou, dans le nord du Bénin, continue d’être un centre régional de référence pour les nouvelles mères et les bébés dans le pays.

Aux Amériques, l’Ordre souverain de Malte continue de fournir un soutien aux populations d’Amérique centrale qui sont frappées à répétitions par des catastrophes naturelles. De la nourriture, des biens de première nécessité et des projets sanitaires sont proposés en collaboration avec les communautés locales.

Notre engagement pour aider les communautés les plus démunies s’élargit : dans plusieurs pays d’Europe de l’Est nous soutenons la communauté rom et développons des projets pour favoriser leur intégration dans la société, et en Afrique du Sud nous fournissons une assistance médicale à des patients atteints du VIH-sida et nous occupons de nombreux enfants rendus orphelins par la maladie.

3. Aider les pauvres, les porteurs de handicap et les personnes marginalisées

Chaque année, nous renouvelons notre engagement pour venir en aide aux personnes pauvres. Nos cantines, nos soupes populaires et nos programmes de distribution de repas aident des millions de personnes à travers le monde. Plus de 5,5 millions de repas sont distribués chaque année et avec une crise alimentaire mondiale aux proportions énormes qui se profile nous faisons de notre mieux pour accroître la portée de notre action aussi bien dans les villes les plus peuplées que dans les zones reculées.

Nous continuons aussi de nous occuper des personnes âgées à travers des projets d’aide à domicile mais aussi avec nos établissements résidentiels de soins, surtout en Europe où nous dirigeons de nombreuses structures avec des programmes avancés pour les personnes souffrant de démence et de la maladie d’Alzheimer. La dernière structure a été inaugurée il y a quelques mois seulement à Vienne, en Autriche.

Aux États-Unis, nous menons un projet de pastorale carcérale pour apporter un soutien aux prisonniers, à leurs familles et pour leur vie après l’incarcération, en fournissant un soutien social et psychologique et en aidant les anciens détenus à reprendre leur vie en société. Le programme est actuellement en place dans 36 États.

Soutenir les personnes porteuses de handicap est une activité centrale du travail de l’Ordre de Malte et permettez-moi de mentionner le travail incroyable que nos bénévoles mènent chaque année pour préparer le Camp d’été international pour jeunes handicapés. Un projet qui existe depuis environ 40 ans et qui, chaque année, dans un pays européen différent, réunit des centaines de jeunes bénévoles et de jeunes handicapés venus de plus de 20 pays différents pour passer une semaine ensemble et profiter d’activités en extérieur, de visites touristiques, d’interaction sociale et d’un accompagnement spirituel. Je peux vous assurer que la joie et la gratitude que je lis toujours dans les yeux de nos jeunes hôtes sont touchantes et bouleversantes et je me réjouis que nous ayons pu cette année reprendre les camps après deux ans d’interruption en raison de la pandémie. Le camp international est complété par de nombreux camps tenus au niveau national à travers le monde.

4. Principales visites et manifestations institutionnelles et engagements diplomatiques

L’année 2022 a vu une augmentation progressive des rendez-vous institutionnels pour le Grand Magistère. En premier lieu, j’ai eu l’honneur de rentre visite au président de la République italienne Sergio Mattarella avec lequel j’ai eu une conversation significative et fructueuse. À la fin de cette audience, je recevrai le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères italien Antonio Tajani. Au cours de l’année passée, j’ai aussi eu le plaisir de rencontre le président de l’Albanie.
De plus, des autorités étrangères du Panama, du Salvador, d’Argentine, de Taïwan, d’Arménie, de Biélorussie, de Bosnie-Herzégovine, de Lettonie, de Slovénie, de République tchèque et de Roumanie ont aussi été reçues au siège de l’Ordre.
Parmi les temps forts de l’année en terme d’engagements diplomatiques, laissez-moi mentionner la participation de l’Ordre de Malte à la Conférence de Munich sur la sécurité, en février, où nous avons organisé un événement parallèle sur le thème « migration et sécurité ». Notre Département des Affaires étrangères prépare actuellement notre contribution à la réunion de cette année qui constitue l’un des meilleurs forums internationaux de notre époque sur les principaux défis en matière de politique étrangère et de sécurité.

Nous demeurons en outre déterminés à renforcer le rôle des institutions confessionnelles sur la scène internationale et à cette fin nous avons organisé en juin dernier, ici à Rome, une réunion du Réseau stratégique transatlantique sur la religion et la diplomatie, un forum de diplomates d’Europe et d’Amérique du Nord qui se réunit régulièrement pour promouvoir la collaboration sur la géopolitique de la religion et pour faire progresser la conscience religieuse.

Les statistiques montrent que 85% de la population mondiale professe une religion ou une foi, en partageant des principes tels que la fraternité, le respect et la miséricorde, la compassion. Il y a une responsabilité croissante pour les chefs religieux et les institutions confessionnelles de témoigner et de professer ensemble les valeurs de la solidarité, de la générosité, de la tolérance, de l’hospitalité et du respect de la dignité humaine qui devraient guider le développement harmonieux des sociétés et des relations internationales.
Nous ne pouvons pas ne pas remarquer le rôle croissant que la religion est en train de prendre dans les relations internationales et l’importance que la promotion et la protection de la liberté de religion ou de croyance prend aussi bien à un niveau bilatéral que multilatéral. L’Ordre de Malte est présent, en tant que membre ou observateur, dans des forums internationaux – en particulier à l’ONU à New York, Genève et Vienne – apportant ses valeurs, son expérience, ses idées et ses propositions.
Nous avons assisté à la Conférence ministérielle internationale sur la liberté de religion ou de croyance qui s’est tenue en juillet à Londres et qui a réaffirmé son engagement constant à défendre le dialogue interreligieux et le rôle des institutions confessionnelles.
L’Ordre a participé activement en tant qu’observateur à la très récente Assemblée générale de l’Union parlementaire internationale (UIP) qui s’est tenue en octobre dernier à Kigali.
La situation internationale évolue rapidement et même la diplomatie n’est plus la diplomatie traditionnelle du siècle dernier mais l’Ordre de Malte avec tous ses différents composants est bien équipé pour faire face aux nouveaux défis.

***

Alors que nous nous préparons à une crise alimentaire mondiale sans précédent, et tandis que le climat change et que les guerres continuent d’avoir un effet domino et de grande portée, l’Ordre de Malte renouvelle son engagement à aider les personnes dans le besoin. Nous n’avons pas les chiffres des grandes agences internationales, mais comme disait le peintre Vincent Van Gogh : « Les grandes choses s’accomplissent par une série de petites choses mises ensemble. » Et c’est là ce que nous faisons : nous raccommodons et cousons, alimentons et nourrissons, nous accompagnons et écoutons.

Chères Excellences, Mesdames et Messieurs, je vous prie d’accepter mes meilleurs vœux pour une année 2023 heureuse et paisible, avec toutes les bénédictions de notre Seigneur. Merci.

Happy New Year, Buon anno, Bonne et heureuse année, próspero año nuevo!