Ordre Souverain Militaire et
Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de
Rhodes et de Malte

Soudan du Sud : la crise alimentaire s’aggrave à mesure que les prix mondiaux augmentent

10/08/2022

L’augmentation des prix sur le marché mondial, les graves répercutions des changements climatiques et les conséquences économiques de la pandémie ont conduit près de deux tiers de la population du Soudan du Sud à dépendre des aides. Selon l’Organisation des Nations Unies, 7,7 millions de personnes sont actuellement dans l’incapacité de se nourrir correctement.

“Il s’agit d’une situation alarmante. Parallèlement, il devient plus difficile pour nous de fournir suffisamment de nourriture aux personnes dans le besoin. En raison de la hausse des prix du blé, de l’huile de cuisson et de l’essence, nos livraisons d’aides deviennent plus coûteuses et nous touchons moins de personnes”, a expliqué Roland Hansen, chef du Département Afrique de Malteser International, l’agence de secours internationale de l’Ordre de Malte. “De plus, les Nations Unies ont été contraintes de réduire l’aide alimentaire au Soudan du Sud, faute de fonds. Nous avons un besoin urgent de fonds supplémentaires pour lutter contre la crise alimentaire. Autrement, les populations du Soudan du Sud, en particulier les femmes et les enfants, mourront de faim”, a-t-il ajouté.

Ces dernières années, la guerre civile au Soudan du Sud a contraint les populations des zones rurales à fuir la violence. Beaucoup ont fui vers les zones urbaines et les banlieues. L’énorme augmentation de la population dans ces zones a exacerbé les pénuries alimentaires et le manque d’eau potable. Les gens souffrent de la faim, de malnutrition et de sous-alimentation.

Depuis 1996, Malteser International travaille au Soudan du Sud et œuvre pour améliorer les conditions de vie des soudanais du Sud. Ses projets se concentrent sur un accès sûr à l’eau, à l’assainissement et à une alimentation adaptée.

Malteser International participe également au soutien des déplacés internes en assurant une sécurité alimentaire et nutritionnelle améliorée, en particulier pour les enfants de l’école primaire, et des taux de scolarisation et de persévérance scolaire accrus, en particulier pour les filles.