Ordre Souverain Militaire et
Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de
Rhodes et de Malte

Le Grand Chancelier rencontre le corps diplomatique accrédité près l’Ordre souverain de Malte

08/09/2022

Au palais Orsini, siège de l’Ambassade de l’Ordre près le Saint-Siège

A eu lieu aujourd’hui la première rencontre entre le Grand Chancelier de l’Ordre souverain de Malte, Riccardo Paternò di Montecupo, et le corps diplomatique accrédité près l’Ordre de Malte. La rencontre a été accueillie par l’ambassadeur Antonio Zanardi Landi au palais Orsini, siège de la mission diplomatique près le Saint-Siège.

Plus de soixante diplomates ont ainsi pu rencontrer en personne le Grand Chancelier et être informés des contenus de la nouvelle Charte constitutionnelle, promulguée le 3 septembre dernier. “Je suis ravi d’avoir cette occasion de faire votre connaissance et d’engager dès à présent un dialogue ouvert après cette période complexe”, a commencé Riccardo Paternò di Montecupo. “L’intervention récente du pape François, comme cela s’est déjà produit à d’autres occasions dans l’histoire presque millénaire de l’Ordre, a contribué à conclure cinq années d’actualisation de la Charte constitutionnelle et du Code”.

“Je tiens à souligner que les nouveaux textes promulgués sont le résultat du travail de sessions et séminaires de l’Ordre spécialement désignés et sont l’aboutissement d’un processus dialectique normal”, a continué Riccardo Paternò di Montecupo dans son discours d’introduction. “La réforme respecte les valeurs et les principes consolidés de l’Ordre et est en adéquation avec son charisme, afin de stimuler et d’accroître encore d’avantage son esprit vocationnel et de répondre efficacement aux défis humanitaires graves et croissants du XXIè siècle”.

La Charte constitutionnelle et le Code se réfèrent essentiellement à la vie interne de l’Ordre de Malte comme institution religieuse laïque, tandis qu’aucune nouveauté n’a été introduite en ce qui concerne la souveraineté de l’Ordre et sa personnalité juridique internationale.

“La souveraineté de l’Ordre de Malte est clairement réaffirmée et inscrite dans la Charte”, a précisé le Grand Chancelier aux diplomates présents à palais Orsini. “Par ailleurs, le fait que l’Ordre soit une entité sui generis est universalement connu et reconnu et est un cas d’école rapporté dans tous les livres de droit international. La nouvelle Charte établit que, en tant que sujet de droit international, l’Ordre a une représentation diplomatique près le Saint-Siège. Cela montre que l’Ordre souverain de Malte et le Saint-Siège sont deux entités étatiques indépendantes. La Charte affirme en outre que la nature religieuse de l’Ordre souverain de Malte n’exclut pas l’exercice de ses prérogatives en qualité de sujet de droit international reconnu par les États.”

Le discours du Grand Chancelier a été suivi avec un vif intérêt et une grande participation par les représentants du corps diplomatique accrédité près l’Ordre de Malte, qui ont également posé des question. À l’issue de la rencontre, Riccardo Paternò di Montecupo a remercié les personnes présentes pour leur engagement à renforcer encore les relations bilatérales, la coopération dans le domaine médical, social et humanitaire, et les liens d’amitié privilégiés qui existent entre l’Ordre de Malte et leurs pays.